AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Lun 14 Sep - 2:13


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Gabriela était pourchassée, elle savait qu’elle se devait de se cacher, de semer les gens après elle et…
Brrr…Brrrrrrrrr….
Homélie sursauta brusquement. Elle était tellement concentrée dans ce qu’elle écrivait, que son portable vibrant juste à côté d’elle suffit à lui arracher une semi crise cardiaque. Elle sut se reprendre, et respira un bon coup avant de prendre son cellulaire. Qu’est ce qu’elle n’aimait pas le téléphone.
Sauf que là, quand elle vit le nom, elle eut un petit sourire. Oh, c’était lui. Elle l’aimait bien. Bon, elle pouvait décrocher, ce qu’elle fit.

Au bout de deux minutes, elle raccrochait, et souriait, sautillait presque à pieds joint. Il l’invitait à aller boire un coup, c’était plutôt sympa. Elle l’aimait bien, vraiment bien. Bon d’accord, elle avait un petit crush, mais il était tellement gentil. Il ne semblait pas la juger trop, et paraissait voir autre chose que son … bref, il était bien.
Homélie alla se préparer, puisqu’il l’invitait maintenant, et que de toute façon elle avait du temps devant elle. Elle ne prit même pas la peine de terminer son rp, et partit à la volée, oubliant même de dire au revoir à des amis sur skype.

Rapidement, elle sortit, accoutrée convenablement, les cheveux détachés de façon à ce qu’il ne la dérange pas, et elle se précipita jusqu’à sa voiture pour conduire jusqu’au lieu de rendez vous.
Enfin, elle arriva. Il était là. Il était pas mal dans cette tenue. Elle se précipita vers lui, ils allèrent boire, discutèrent devant un café, c’était sympa. Elle aimait tellement tellement bien ce type.
Tellement qu’elle ne comprit pas forcément pourquoi il lui mit une main autour de l’épaule alors qu’ils sortaient du bar où ils étaient allés. Et pourquoi il était tellement langoureux. Cela lui rappela plutôt un mauvais souvenir.

Du coup, forcément, réflexe. Homélie avait apprit à se défendre, et elle avait peur quand les gens devenaient trop entreprenants. Donc immédiatement, elle attrapa le bras du mec, et le balança par terre, de façon à ce qu’il est bien mal aux fesses.
Le type beugla quelque chose, et elle, fut troublée. Oups. Avait-elle fait une bêtise ?

- P’tain mais t’es folle ! Qu’est ce que tu fais ?!

Homélie se retourna et vit quelqu’un qui les regardait. Oh. Non. Elle n’avait pas envie que quelqu’un voit ça. C’était juste…Elle avait…C’était une erreur… La seule chose qu’elle trouva à faire sur le coup, fut de frapper le type qu’elle avait mis par terre, qui venait d’essayer de se relever en l’attrapant par la cheville.
En gros, elle empirait les choses.
Elle eut très envie de se cacher.

- Eh ! Mais ça fait mal !

Elle était paralysée, et mince. Il fallait qu’elle se calme. Peut-être qu’il ne lui voulait rien.

- Je…Désolé c’est…

Elle murmura un petit « réflexe » et priait pour que le type témoin ne dise rien. Il fallait qu’elle rattrape le coup. Sauf qu’Homélie avait besoin de temps pour y arriver. Sûrement parce qu’elle était terrorisée.


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Black
Caliméro
Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Lun 14 Sep - 3:12

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.

Bandes de cons ! Percy pompait pas mal d'air dans sa chambre encore tremblotant. Pour une fois qu'il tentait d'être sympa… On avait osé le toucher et le faire paniquer devant tout le monde. Ça lui rappelait étrangement un épisode au pensionnat en Angleterre. Il ferma les yeux tout en tentant de calmer sa panique grandissante. Le jeune homme était encore sensible aux crises de panique et il détestait en faire. Il tournait en rond dans sa petite pièce au campus en prenant des grands respires forcés. « Calme-toi Percy ! Bordel, reprend tes esprits ! » S'intima-t-il en s'assoyant sur son lit tout en passant ses mains dans ses cheveux. Il posa une main sur son cœur tout en fermant les yeux un moment. Ses mains tremblaient encore pendant qu'il se balançait d'avant derrière tentant de retrouver un équilibre. Seulement sa panique continuait de s'insinuer en lui coupant ainsi son souffle. Dans une éclair de penser, il ouvrit un livre de poésie qu'il aimait bien et se mit à lire à haute voix ce fameux poème.

« L’été, lorsque le jour a fui, de fleurs couvertes ; La plaine verse au loin un parfum enivrant ; Les yeux fermés, l’oreille aux rumeurs entrouverte, On ne dort qu’à demi d’un sommeil transparent. […] » dit-il d'une voix qui reprenait sa force une fois le poème fini. C'était, bien sûr, Nuit de Juin » de Victor Hugo. Percy aimait bien cet auteur. Une fois calmé, il eut l'envie soudaine de prendre de l'air pour se changer les idées. De toute façon, la nuit avait le secret de faire fuir les gens.

Il enfila un petit manteau de cuir ainsi que sa tuque sur la tête puis sortit de sa chambre étudiante pour pénétrer les rues de cette ville. Il prit le taxi pour se rendre dans les vieux quartiers. Il désirait vraiment changer d'air. Il paya le chauffeur et sortit rapidement de l'habitacle.

Les rues étaient quand même désert ce qui lui plaisait vraiment. Il arrêta dans un petit café pour se commander un bon cappuccino. Une fois fait, ressortit à l'extérieur en arborant son air froid. Ce masque lui permettait d'éloigner tout le monde de lui. Il trouvait la paix de cette façon. Ce fut en continuant son chemin qu'il vit au loin une demoiselle mettre à terre le mec de la manière Jackie Chan. Percy ne comprenait pas son geste, il ralentit le pas tout en dévisageant la scène en fronçant les sourcils. Le regard de la brunette croisa le sien, puis elle donna un coup sur le pauvre mec sur le sol. Mais, elle était malade cette fille !

En voyant ce geste, une image désagréable lui vint à l'esprit…. Il revoyait sa pauvre maman étendue sur le sol et le monstre de ses nuits lui donner un coup de pied dans les côtes avant de s'en prendre à lui. Des frissons lui parcoururent l'échine, il ferma les yeux un bref moment avant de poser ses yeux durs comme de la pierre sur la jeune fille.

-Ça suffit, je pense ! C'est quoi ce massacre ? Je pense qu'il a reçu assez de coups comme ça. S'il faut que tu te fasses soigner, je peux te conduire à l'hôpital ! Dit-il sans même savoir qu'il se trompait royalement sur la situation… Il se plaça entre le mec et la fille, tout en prenant soin de conserver une distance entre lui et elle. Hors de question qu'elle le touche ! Il avait eu assez de panique pour la journée comme ça…

(c)Percylove

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Mar 15 Sep - 1:48


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


[Du coup, j’remet mon vrai code rp :’D]

Homélie se sentait rouge, et sûrement l’était elle. Elle devait ressembler à une tomate. Ce type par terre ne lui voulait sûrement rien mais elle avait juste de trop bons réflexes, et une peur qui ne cessait de la quitter.
Le témoin agit immédiatement, bien évidemment et se mit à la réprimander, ce qui fit peur à la demoiselle, et la fit se sentir mal. Ce massacre ? C’était si horrible que cela ? Oh non… elle n’avait pas voulu elle avait juste… Oh lalala… Quelle idiote…Elle… Bref, Homélie ne se sentait pas très bien.
Quand l’autre suggéra qu’elle avait besoin de se soigner, elle ouvrit la bouche sous le choc, un peu vexée en même temps que d’être blessée, et décida qu’elle ne pouvait pas laisser cela se produire.

- Non ! Ce n’est pas ce que vous croyez ! Je ne voulais pas le frapper comme ça !

Le type en profita pour se relever – tout seul cette fois – et fusilla la demoiselle du regard, la faisant se sentir encore plus mal.
En fait, si Homélie avait pu, elle se serait cachée dans un trou à rat tant elle n’allait pas bien.

- Mais qu’est ce qui t’as pris ?!
- Je croyais que et bien euh… Je croyais que tu… Ben… Tu voulais me toucher… Là où…


Elle bafouillait, se cherchait des excuses, et l’autre type en profita pour reprendre le dessus.

- Comme il dit l’autre, t’es complètement malade ! Je n’allais rien te faire hein ! Faut arrêter de faire ta sainte nitouche ! T’es une vraie vierge effarouchée !

Homélie piqua un fard, et chercha ses mots, mais en fait, elle n’en avait pas. Quelque chose buguait dans son esprit, parce que sûrement que des mauvais souvenirs lui remontaient à la gorge. Et bien, sa couverture de jeune fille forte était tout à fait brisée en cet instant. Mais le type ne s’arrêta pas là :

- En plus, avoue, t’as aimé le peu que je t’ai fait, c’est juste que t’es trop prude pour l’avouer !

Si Homélie avait eut un réflexe en frappant le type quelques instants avant, quand il tentait de se relever de façon inadéquate, cette fois, elle eut à nouveau le même genre de réflexe, sauf qu’il ne la toucha pas. En tout cas, pas physiquement.
Il arrivait parfois, que même les gens faibles d’esprits, qui n’osaient pas s’imposer, faisaient preuve d’une force mentale étrangement incroyable, et presque inconsciente.
En tout cas, le coup de poing qu’elle envoya au mec, lui suffit à reculer brusquement, sauf que cette fois, Homélie décida de ne plus bafouiller, et respirant très fort pour se reprendre, elle annonça :

- Non ! Non, non et non ! Tu es horrible ! Je ne voulais pas te frapper ! Tu ne sais rien ! Tu n’es qu’un…Un…. Un….

Homélie détestait être vulgaire. Sûrement parce que papa Timothy détestait ça aussi.

- Un goujat… ?!

Bon. Cette insulte était passée de mode. Mais tant pis.
Elle se retourna vers le témoin et vu qu’elle était prise dans son élan, elle se mit plus à crier qu’à parler calmement :

- Je vous promets que je ne voulais pas lui faire mal ! C’est juste qu’il m’a effleuré là où il ne fallait pas, et du coup par réflexe je l’ai mis par terre et…J’ai cru que ses intentions étaient mauvaises…Même si elles l’étaient un peu, et… Je…. Désolé.

Homélie était rouge, et décida de se taire, de peur de dire des bêtises. Le mec, pendant ce temps là, se tenait la joue, furieux de s’être fait frapper par une fille.

[Tu peux jouer l’type au fait s’tu veux. Tu peux lui donner un nom aussi.]


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Black
Caliméro
Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Mar 15 Sep - 4:47

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.

Sous le choc de la situation, il conservait toujours une certaine distance avec la femme ninja. Il ne comprenait pas pourquoi elle s'en prenait à un pauvre type de cette façon. Le jeune homme se mit donc à scruter la jeune femme. Très observateur, il se fiait toujours à ses petites analyses mentales avant d'émettre un véritable jugement sur la personne. Son café toujours à la main, il ne bougea pas d'un poil en ayant une certaine crainte qu'elle lui saute dessus. Après tout, il ne la connaissait pas du tout. Il ne la lâcha pas du regard après lui avoir dit ses propos francs et peu délicats. Il remarqua une certaine fébrilité en la jeune femme quand elle ouvrit grand la bouche l'air penaud… Oups ? Elle se défendit tant bien que mal en disant que ce n'était pas ce qu'il croyait. Percy continuait de l'observer sans rien dire. Elle semblait vraiment déstabiliser face à la situation. Peut-être qu'elle ne l'avait pas fait dans le mauvais but ? Mais, pourquoi alors ? Son raisonnement commençait à se faire dans sa petite tête tandis que la supposer victime lui demanda ce qui lui avait pris.

La demoiselle qui perdait clairement ses moyens balbutia une réponse qui alla tout droit au cœur noircis du jeune homme. Ça lui faisait penser à ses crises de panique qu'il faisait lorsque quelqu'un osait le toucher ou bien les cris et les débattements qu'il faisait durant ces moments-là… Il secoua lentement la tête tout en tentant de penser à autre chose… Seulement, le connard commençait royalement à être mal poli. Il comprenait qu'il pouvait être fâché et diminuer dans son ego de s'être fait battre par une fille, mais quand même, il y avait toujours des limites à ne pas dépasser. Le mec ajouta même une phrase de trop qui fit tourner rapidement Percy vers le con. Avait-il bien entendu ?

Il n'eut même pas le temps d'esquisser un mouvement que la jeune dame donna un autre coup au con sur le sol. Cette fois-ci, Percy comprenait mieux la situation, donc,
il ne commenta aucunement ce geste cette fois. Il s'avança vers l'homme au sol et tout lentement, il vida son cappuccino dessus en glissant volontairement un : « Oups ! » Hautain. Il entendait la dame paniquée continuer de s'expliquer gauchement. Il posa son regard de marbre sur elle avant de dire :

-Ça va. J'ai compris… C'est un connard… Il ne faut pas t'excuser et encore moins avoir des remords, ne m'étonnerait pas qu'il soit un violeur.
Dit-il froidement avant d'entendre un froissement de tissu derrière lui.

 Le connard s'était relevé tout en prenant soin de bien s'essuyer la bouche qui saignait quelque peu. Il posa son regard rougi par la fureur qui palpitait dans ses tripes sur les deux jeunes gens.

 -SALE VIERGE ! Avoue que tu aimes ça qu'on te touche de force ! Ce n'est pas ce fifi qui va t'aider en tout cas… Dit-il en poussant un petit rire nerveux ne sachant pas vraiment comment était le jeune homme.


Percy  commençait à paniquer. Il ne savait pas se battre et il était faible physiquement voir même fragile. À cause des traitements de son papa, il n'avait jamais pu se développer convenablement ce qui expliquait sa petite grandeur et sa minceur.

 -DÉGAGE CONNARD ! Sinon, j'appelle les flics.
Dit-il d'une voix ferme cachant la détresse qui envahissait son pauvre cœur affolé à l'idée de se faire toucher ou même agresser une nouvelle fois. Il sortit son IPhone de sa poche pour montrer qu'il était vraiment prêt à exécuter sa menace.

Seulement, le connard s'approcha de Percy rapidement pour le ramasser par le collet ce qui déclencha la panique totale chez lui. Il se mit à tenter de se débattre tout en poussant des cris de frustrations. Il lui intima de le lâcher, mais le connard continuait de s'amuser avec lui riant de sa réaction…

(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Mar 15 Sep - 18:11


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Si Homélie avait mit son poing dans la figure de l’homme, le témoin lui, ne resta pas passif bien longtemps, vu qu’il paru renverser sa boisson sur lui, en faisant comme s’il n’avait pas fait exprès.
Elle l’observa, surprise, mais rassurée qu’il semblait avoir compris, mais fut un peu effrayée par son regard. Il avait l’air d’être un homme très froid. Elle se rasséréna, se disant qu’il semblait sympathique tout de même vu son attitude, mais elle le trouva un peu trop brusque. Peut-être que ce type minable n’était pas forcément un violeur, peut-être qu’il était tout simplement con, cela pouvait arriver. Mais il suffisait d’un coup de pied dans les parties pour faire comprendre à la personne combien il était stupide. En tout cas, c’est ce à quoi songerait Gabriela, personnage de Homélie. Homélie elle, y pensa aussi, mais se savait bien trop gentille pour ça.

- Peut-être qu’il n’est pas un…

Sauf que l’autre type se remit à brailler, parce que les hommes ne savent faire que ça quand on aplati leur fierté à coup de poing. Ses propos choquèrent Homélie et lui donnèrent envie de vomir. Forcément, c’était un peu ce que le mec qui l’avait coincé contre un mur il y a des années, lui avait dit.
Elle sentit sa respiration se couper. Un instant. Du coup Homélie eut du mal à réagir pendant quelques secondes.
Elle essayait de se rassurer. Ce type ne disait ça que pour l’ennuyer. Que pour la faire craquer. Cela allait. Homélie respira doucement. Cela allait. Ce n’était qu’un imbécile.

Du coup, le temps que la demoiselle se calme, cela laissa au témoin, de prendre son parti, devenant de nouveau acteur, devenant accusateur.
Il menaçait le « goujat » d’appeler les policiers, et en somme, Homélie songea au fait que c’était une bonne idée, même si elle trouvait cela encore un peu trop excessif.
Malgré sa peur, elle ne pouvait s’empêcher de se dire que l’imbécile avait juste réagi sous la colère, et qu’il n’avait pas de cervelle. C’était tout.

Sauf que le type qui n’aurait jamais de nom parce que personne n’était décidé à lui en donner un, attrapa le col du témoin accusateur, et cela paru faire paniquer l’autre. Enfin, de toute façon, la nouvelle victime paraissait être paniquée depuis tout à l’heure.
Et Homélie n’aimait pas ça. Parce que cela la rendait triste, et qu’elle ne savait pas ce qui avait pu arriver à ce type pour qu’il soit aussi sensible au contact et à tout cela.

En moins de deux, elle l’enleva de l’emprise du type sans nom, avec un regard très froid. Il était rare que la demoiselle s’énerve, mais elle le faisait toujours dans de bonnes conditions, et de façon à bien faire comprendre qu’il ne fallait pas rire avec elle.
Enfin, elle se saisit du corps tout entier du type qui n’aurait jamais du la provoquer un peu trop, et le mit par terre, à nouveau, sauf que cette fois-ci ce n’était pas par réflexe : Homélie fit bien attention à lui faire mal. C’était purement offensif.
Ainsi, en quelques secondes, elle se calma, et se rendant compte de ce qu’elle venait de faire, voulu s’excuser, mais se retint. Non. Il n’y avait plus lieu de s’excuser à un type pareil. Elle se mit devant le pauvre témoin qui avait prit part à la bataille.

- Maintenant tu arrêtes tes âneries !  

Cela sonnait comme une mère réprimandant son gamin, mais Homélie n’était pas très douée pour jouer les méchants. En plus, sa voix était toujours fluette et virait dans les aigus.

- Parce que sinon, je ne me contenterais pas de te mettre par terre ! Et si tu crois que j’ai aimé ce que tu m’as fait et que j’aurais voulu plus…

Elle lui assena un coup de pied bien placé là où ça fait bien mal pour ceux qui ont trop de fierté pour sortir des saloperies comme il l’avait fait. Finalement, elle était peut-être assez méchante pour le faire. Gabriela aurait été fière d’elle. Elle aurait quelque chose à raconter sur le flood tout à l’heure.

- Vas t’acheter un cerveau !

Le type beugla, et se tint son bas, en l’insultant encore. Sauf que cette fois-ci, cela paraissait le calmer, parce qu’il n’essaya pas de riposter. Sûrement était-il entrain de ravaler sa fierté tout en se remettant du coup.
Homélie poussa un soupir pour se calmer, et se retourna vers le témoin :

- Viens.

Elle prit son bras, doucement, et l’embarqua pour s’éloigner du type par terre. Comme ça elle était sûr que le temps qu’il se relève, il les aurait perdu de vue. Elle tourna dans quelques rues et s’arrêta, avant de se retourner, et se remettre à bafouiller :

- Désolé ! Je…T’ai emmené comme ça sans prévenir mais…C’était pour ta sécurité. Papa Donald dit toujours qu’il faut rester éloigné des idiots, ils peuvent être contagieux.

Homélie lui offrit un petit sourire rassurant.

- Ca va mieux ? Tu ne semblais pas bien…Tu veux manger quelque chose ? Ils vendent des barres chocolatés pas loin, je crois…

Elle espérait qu’il allait mieux. Il n’avait vraiment pas l’air dans son assiette.

[Woui j’ai beaucoup avancé le rp, tu m’dis si ça te va ou pas :’D]


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Black
Caliméro
Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Mer 16 Sep - 4:45

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.

Le pauvre jeune homme vivait son pire traumatisme du moment. La peur de se faire toucher se reliait facilement à ce qui lui était arrivé dans sa terrible jeunesse. Il regrettait amèrement de ne pas avoir passé à l’exécution à la place de seulement énoncer sa petite menace qu'il pensait qui effrayerait le malfrat. Seulement, au contraire, cela ambitionna le connard de s'attaquer au jeune homme. Dès qu'il se sentit toucher par cet agresseur, une peur sourde remonta de son cœur jusqu'à son crâne lui faisant perdre ainsi sa raison. Sa main lâcha immédiatement l'IPhone qui tomba sur le sol. Percy ne faisait que tenter de se débattre, de respirer et de faire fit de cette crise de panique. Heureusement, la demoiselle vint rapidement à son secours en usant de sa force de titan ce qui surprit le jeune homme qui se recula immédiatement et prit soin de ramasser son appareil qui n'était pas brisé. Il se mit à mettre de la musique pour s'aider à se calmer. Ses jambes flageolantes menaçaient de lâcher à tout instant, ce fut pourquoi il s'accosta contre un mur de brique proche de la femme. Il ferma les yeux pour inhaler de l'air et tenter de faire comprendre à tout son corps qu'il était désormais en sécurité.

Il détestait vraiment faire ses crises de paniques, ça empirait à chaque fois… Il finit par se placer au-dessus de la poubelle pour vomir un jet de bile. Ce geste mit fin à son état de frayeur, il sentit toutes ses émotions retombées d'un coup ce qui le déstabilisa quelque peu. Il détestait paraître si faible surtout en présence d'autrui. C'était tellement humiliant…. Son regard bleuté se reposa finalement sur la scène. La jeune femme était en train de gronder le connard qui se lamentait sur le sol. Elle avait dû lui faire bien du mal cette fois et tant mieux pour cet abruti !

Rapidement, elle se tourna vers lui tout en l'incitant à la suivre. Son corps poussa un cri intérieur en sentant sa prise sur son bras. Par réflexe, il l'enleva d'un coup sec comme si on venait de le lui brûler avec de l'acide. Néanmoins, en posant ses mains dans ses poches, il se décida de la suivre encore un peu tremblant sous les stupides émotions qu'il venait de vivre.

Une fois éloignée, elle s'excusa tout en lui exposant la raison pour laquelle elle avait agi ainsi. Percy hocha la tête sans trop savoir quoi faire d'autre.

-S'il te plaît… Ne me touche…. Pas Dit-il difficilement, car c'était devoir  piler sur son orgueil dire une chose pareille. Il lui montrait ainsi sa stupide faiblesse… Tant qu'elle ne lui poserait pas de questions, ça irait.

-Oui, ça va. Et toi ? Non, je n'ai pas faim… Je me sens plus fatigué qu'autre chose… Je prendrais bien un autre café. Tu en veux un ? Dit-il en prenant soin de mentir. Hé oui ! On ne le changera pas ! Sans attendre de réponse, il se mit à avancer en lui faisant un petit signe discret pour qu'elle le suive. Il rentra dans le même café de toute à l'heure pour se commander un autre cappuccino.

-Choisit ce que tu veux. Dit-il habituer d'avoir de l'argent dans ses poches à cause de la fortune de sa mère. Il ramassa son café et pendant que la jeune femme se faisait servir, une part de sa curiosité s'activa.

-C'est où que tu aies appris à te battre comme ça ?
Demanda-t-il en prenant une fine gorgée de sa boisson chaude que venait de lui remettre la serveuse.

Une fois que sa compagne fut servie, il ressortit à l'extérieur ne voulant pas s'éterniser plus que ça dans le petit café. Suite à tant de chamboulement, il préférait se dégourdir vivement les jambes malgré le bâillement qui sortit de sa petite bouche preuve de sa fatigue.



[HRP: J'espère que ça t'ira cette avancement!*a fait beaucoup avancé aussi x'D*Sinon, hésite pas à me le dire homéchou! ^-^]

(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Mer 16 Sep - 18:57


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Alors qu’elle avait attrapé son bras, le garçon s’enleva d’elle, et elle sursauta. Oh. Il ne voulait pas qu’elle le touche, elle s’excusa d’un signe de tête. Elle ne voulait pas lui faire peur, elle avait agit sous le coup.
De fait, une fois qu’ils furent arrivés loin de l’imbécile, il lui dit de ne pas la toucher. Il semblait vraiment mal. Homélie savait qu’elle avait du mal avec les gens mais elle acceptait le contact. Mais lui non. Lui, il avait l’air totalement troublé. Que lui était-il arrivé pour qu’il soit comme cela ?

Il lui répondit que ça allait, mais Homélie doutait de la véracité de ses propos, il se sentait fatigué, et lui proposa un café. La demoiselle n’avait rien contre, d’autant qu’elle devait se remettre de ses émotions, et elle hocha doucement la tête.
Il l’emmena dans un café, et lui proposa de choisir ce qu’elle voulait. Elle prit un simple caffé latte et prit ce qu’on lui tendait.
Elle le remercia pour payer pour elle, et se convainc mentalement qu’il faisait ça parce qu’elle l’avait sauvé, qu’elle n’avait pas de dette envers lui, qu’elle restait honnête.

Enfin, il lui demanda où est ce qu’elle avait pu apprendre à se battre, et elle eut un petit sourire, haussant les épaules. Peu à peu, Homélie reprenait son attitude assurée qu’elle semblait toujours avoir alors qu’en vérité elle avait peur du jugement.

- J’ai pris des cours de judo. Longue histoire.

Qu’elle n’avait pas envie de raconter. Même si ce type paraissait avoir une longue histoire derrière lui aussi, et sûrement une proche de la sienne, vu comment il réagissait.

- J’en fais depuis que j’ai dix sept ans…Donc ça fait….

Son café en main, elle se mit à compter. Cela faisait six ans maintenant, six ans qu’elle faisait tout pour apprendre à se défendre, à ne plus avoir peur qu’on la re-touche un jour de façon obscène.

- Six ans ! Au fait, vraiment merci pour le café, tu n’étais pas obligé. Mais tu es sûr que ca va aller ? Tu n’allais vraiment pas l’air bien…

Homélie, soucieuse des gens, cela aussi, faisait partie d’elle. Elle, elle savait que ça allait un peu mieux depuis qu’ils s’étaient éloignés de l’abruti qui avait agit comme un imbécile. Homélie l’oublierait, et tout irait mieux après.

- Si ça ne va pas, je peux essayer de te raconter des blagues, il parait que ça aide et que je suis bonne pour en raconter.

Surtout celle du schtroumpf ou du steak qui traverse la route. Elle lui sourit, elle ne savait pas qui il était, elle ne le connaissait ni d’Eve ni d’Adam mais il n’avait pas l’air d’être une mauvaise personne.
Elle espérait juste qu’il ne la trouvait pas ennuyeuse ou trop bavarde. Ce qu’elle craignait souvent.

- Au fait, je m’appelle Homélie

Elle tendit sa main, souriant doucement. Se rappela que l’autre ne voulait pas de contact, retira sa main, rougissant légèrement, et s’excusa.
Homélie se contenta alors de lui sourire encore, pour lui montrer combien elle était enchantée de le rencontrer.

[Si j’m’y connais pas en alcool, j’m’y connais encore moins en café. J’crois limite que je préfère l’alcool au café même si je déteste les deux.]


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Black
Caliméro
Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Jeu 17 Sep - 18:50

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.

En prenant une gorgée de son café, il voyait à quel point ça lui faisait étranger de socialiser avec quelqu'un. Habituellement, il ressentait le besoin de mettre une barrière avec autrui détestant même leur contact. Bon, il y avait bien sa copine de bibliothèque qu'il aimait bien, mais on ne pouvait pas dire qu'il avait un cercle social. Il discutait plus mentalement avec ses personnages pour ses romans qu'autre chose. En sortant du café, il respira mieux en remarquant le faible trafic. Enfin, la ville semblait pousser son dernier souffle. La demoiselle lui répondit à sa question. Il resta surprit qu'elle avait pris des cours de judo, et ce, durant tout ce temps. Mais, ce qui l'intéressait plus dans cette histoire était le pourquoi ! Comme on disait souvent : il existe une raison à tout.


Lentement, il reprit la marche tout en prenant une autre touche de son café qu'il adorait par ce joli goût amer. En pressentant que cela serait trop déplacé de lui poser la question, il décida de simplement continuer à l'écouter. Après tout, ils étaient deux inconnus. Personne de logique n'irait se confier directement à une personne étrangère. La jeune dame le remercia finalement pour le café et lui reposa la question qu'il détestait tant. Pourquoi son fin mensonge ne semblait pas avoir bien fonctionné sur elle ? Peut-être qu'il jouait mal le rôle de l'homme assuré ? Où est-ce à cause de sa crise de panique de toute à l'heure ? Il se pencha plus pour la dernière option. Mais, il n'aimait pas trop ça qu'on remarque ce qu'il tentait si tant à cacher.


-Oui, ça va très bien. Ne t'inquiète pas… C'est juste la fatigue. D'ailleurs, je ne pense pas reprendre le taxi pour ce soir… Énonça-t-il en jetant un coup d’œil sur son IPhone pour voir l'heure. En effet, l'heure avait le don d'avancer royalement vite. Suite, à sa présentation, il décida d'enchaîner également de son côté.

-Homélie, c'est un joli nom. Si, je ne me trompe pas, il y a une signification reliée à celui-ci ? Moi, c'est Percy. Sans être indiscret, au vu de ton accent, tu dois venir d'un autre endroit ? Dit-il en ayant remarqué une sonorité différente des santa-barbariens. Lui-même détenait l'accent typique des anglais. L'anglais d'Angleterre et celle américaine était différente. Elle lui proposa de lui dire des blagues ce qui le fit sourire discrètement.


-Si tu veux… Je vais bien, mais si ça tente, lance-toi !
Dit-il maladroitement ce qui le rendait nerveux. Il détestait paraître idiot. En relation sociale, cela lui arrivait souvent n'étant pas habitué à ce genre de contact.


Au fil de la conversation, Percy se surprit d'être apte à parler avec une personne. Il se rappelait, il n'y a pas si longtemps que ça que dès qu'une personne osait lui parler, il répondait froidement. D'un côté, il était fier de cette évolution personnelle, mais d'un autre, il restait méfiant envers les autres.

-Est-ce que tu sais où on peut trouver un endroit où dormir dans cette partie de la ville ? J'habite dans le quartier dit étudiant à Isla Vita. Tu fais tes études aussi ? Demanda-t-il en voyant l'apparence très jeune de la demoiselle. Ses lèvres se trempèrent à nouveau dans son cher délice réconfortant. Il resterait plus qu'avoir un livre à la main. Tout en continuant de marcher, il s'arrêta justement devant une librairie.

Il la pointa à Homélie avec un sourire, pour une fois, franc ce qui fit apparaître ses petites fossettes habituellement masquées par sa froideur.


-Ça, c'est un des endroits les plus merveilleux du monde. Les librairies et les bibliothèques. Sortit-il tout en détournant son regard bleuté rapidement en se trouvant totalement con d'avoir partagé ça. « Comme-ci ça pouvait l'intéresser tes conneries sur les livres, tu es con » pensait-il en regardant la vitrine mal à l'aise.


(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Ven 18 Sep - 21:06


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Ce garçon lui assurait qu’il allait bien, qu’il était juste fatigué, et Homélie fini par se dire, qu’elle ne devrait pas insister, parce que peut-être qu’il était juste fatigué, et qu’il allait bien et qu’elle se faisait des films…Ou que si elle insistait de trop, cela allait finir par agacer l’homme.
De fait, elle se présenta par la suite, et il lui annonça que c’était un joli prénom, ce qui la fit rougir doucement. Il paru savoir que cela avait un sens, et elle eut un petit sourire. Elle n’avait jamais connu sa mère, celle qui lui avait donné ce nom, mais connaissait le sens du nom qu’elle lui avait donné, quand elle avait fait une recherche dessus. L’homélie. Le sermon du prêtre, où il parle à ses fidèles, après l’Evangile durant la messe. Elle s’était toujours demander ce qui avait poussé sa mère à l’appeler comme ça.
En somme, c’était un prénom plutôt original, mais peu de gens savaient qu’il avait un sens aussi précis, et pensaient juste à un dérivé d’Amélie. Alors que ce n’était pas vraiment le cas. De toute façon, songea la demoiselle, mon deuxième prénom c’est Anémone, alors…
Le garçon lui s’appelait Percy, et avait remarqué qu’elle avait un léger accent. Elle sourit. Les accents ne l’intéressaient jamais vraiment, elle. Homélie savait qu’il y avait beaucoup d’accent, et le seul qu’elle savait remarquer, c’était celui de l’Angleterre, qu’elle avait d’ailleurs reconnu chez lui, mais peu lui importait.

- L’Homélie est le sermon du prêtre à la messe. C’est un mot français. C’est là où je suis né. Mais en vrai je viens de Columbia. Et toi, c’est Percy comme Persée ?

C’est vrai que de fait, elle était allée faire ses études très loin. Passer de la Caroline du Sud à la Californie, il y avait tout un chemin qui séparait les deux. Mais Homélie avait voulu voyager un peu…
Finalement, Percy ne fut pas contre une petite blague, et elle en fut ravie, buvant un peu du café qu’il lui avait gentiment offert. Elle se demanda laquelle elle devait raconter, mais avant ça, Percy lui demanda si elle connaissait un endroit où dormir. Homélie réfléchit. Et bien, elle n’habitait pas loin, elle aurait pu l’héberger, mais elle imaginait déjà la réaction de ses deux papas s’ils l’apprenaient. Oh. Ils n’en sauraient rien. Et puis, elle avait un canapé.

- Je ne sais pas vraiment, je vis pas loin, j’ai un canapé de libre si tu veux.

Elle rit en même temps. Cela ne la dérangerait pas de l’héberger même si elle ne le connaissait pas trop, et puis elle n’avait aucune arrière pensée. Mais c’est vrai que c’était un peu bizarre.

- Mais sinon je crois qu’il y a un hôtel pas trop cher, deux rues plus loin. Et je fais des études de journalisme. Sauf que là, je suis en stage.

Donc Homélie n’avait pas vraiment besoin d’aller en cours pour le moment, même si parfois elle avait quelques cours.
Alors à ce moment là, Percy pointa du doigt une librairie à l’air coquette et sympathique, et paru soudain plongé dans une béatitude certaine, faisant l’éloge de ce genre de lieu. Homélie le trouva assez mignon – bien qu’à nouveau, il n’y avait aucune arrière pensée -, c’était juste…qu’il y a juste quelques instants il semblait sympathique mais encore un peu froid, et à présent, il souriait avec beaucoup de détermination. Et c’était quelque chose d’étrangement « mignon ».

- Je suis bien d’accord, rajouta-t-elle doucement.

Homélie allait aussi bien aux magasins de vêtements, que dans les librairies. A vrai dire, elle aimait beaucoup acheter des fringues, refaire sa garde robe, être à la mode, en discuter avec des amis…Mais acheter un livre, c’était tellement précieux à ses yeux. Savoir qu’on allait bientôt plonger dans une nouvelle aventure.

- C’est dommage que les librairies ferment si tôt. On aurait pu y faire un tour.

La demoiselle ne se moquait pas de lui, elle était très franche.

- Tu aimes lire alors ? C’est plutôt chouette. Moi j’aime bien aussi. Même si j’aime aussi pleins d’autres trucs.

Elle rit un peu d’elle-même.
Elle bu encore un peu le café. Homélie espéra que cela irait pour ce soir, que cela ne l’empêcherait pas trop de dormir, même si elle doutait que cela lui ferait faire une nuit blanche.

- J’adore écrire.

Elle se demanda à son tour pourquoi elle parlait de cela, et se mit légèrement à rougir, bien que c’était peu visible dans la nuit. Mais que pouvait-elle dire de plus que la vérité ? Elle adorait écrire, même si ce qu’elle écrivait sonnait comme une délivrance pour elle. Les forums RPGs avait été ce qui l’avait aidé à s’en sortir quand elle allait mal.
Ce qu’elle écrivait n’était pas des romans, des nouvelles, des trucs méritant d’être publié, mais c’était des choses qu’elle aimait vivre.
Sauf que se sentant un peu gênée de parler ainsi de sa passion, même sans préciser quoi que ce soit, elle préféra raconter une blague à la place :

- Au fait ma blague ! C’est deux steaks qui se promènent dans la rue. Y en a un qui traverse la route, mais l’autre il peut pas parce qu’il y a une voiture qui passe entre les deux. Quand l’autre traverse, il voit pas son copain. Pourquoi ? Parce qu’il s’tait caché.

Elle rit toute seule de sa blague, parce que c’était sa préférée. Elle y avait mis la bonne intonation, et souriait, toute contente d’avoir pu placer sa blague préférée.

[La blague d’Homélie – qui est ma blague préféré aussi – ne marche pas en anglais mébon on va dire que si xD]


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Black
Caliméro
Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Dim 20 Sep - 1:44

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.

Homélie, résonnait comme un prénom ayant une signification cachée. Il ne pouvait pas dire pourquoi puisque c'était simplement un pressentiment. Il posa dans la question à la demoiselle pour savoir ce qu'il en était vraiment tout en prenant une gorgée de son café. Il l'écoutait attentivement sans pour autant croiser son regard. Il préféra observer l'horizon pour se sentir plus à l'aise face à elle. Cette dernière lui expliqua ce que signifiait son prénom. Percy trouvait ça intéressant et de plus, il ne l'aurait jamais deviné. Les trucs religieux, ce n'était pas vraiment sa tasse de thé. Également, elle lui renvoyait la question. Il étira un petit sourire en coin discret.

-Ah, je n'aurais jamais pensé que ça aurait un rapport religieux. Non, Percy, ça vient de Perceval ou de Perce la vallée. C'est ma mère qui l'a choisi. Dit-il en pensant que son géniteur ne l'avait jamais aimé donc oublions l'étape de donner un nom. Cela ne l'étonnerait même pas que bébé, le vieux avait voulu le tuer. Ils continuaient d'échanger ce qu'ils pensaient.


Les joues du jeune homme se colorèrent en rose voir même rouge lorsqu'elle lui proposa de venir dormir chez elle. C'était la première fois qu'on l'invitait à dormir. Il ne savait pas trop quoi dire. Après tout, ils ne se connaissaient pas, mais elle ne semblait pas être une folle non plus. Percy chercha sa voix intérieure qui le guidait souvent et l'aidait à prendre des décisions. Malheureusement, il ne la sentait pas. Il passa une main dans ses cheveux tout en continuant de l'écouter.


Lorsqu'il lui pointa la bibliothèque, elle ne semblait pas le trouver dingue ou con. Au contraire, elle l'approuva ce qui lui fit retrouver un fin sourire plus pâle que le précédent. Elle ajouta même une jolie remarque qui le fit hocher la tête.

-Ouais, c'est dommage. Hum… Merci de ton invitation… J'accepte… Dit-il en prenant une gorgée de sa boisson encore chaude. Il ne savait pas s'il faisait le bon choix, mais il se rappelait ce qu'une de ses psychologues lui disaient : « Tu sais Percy, ce n'est pas en te fermant au monde que tu vas pouvoir passer à autre chose. Les gens peuvent t'aider à comprendre le monde et te montrer la voie. » Sur le coup, il l'avait trouvé vachement dingue. Mais, peut-être que finalement, elle n'avait pas tort ?


-Oui, j'adore lire. Tu peux voyager et vivre quelque chose de meilleur au travers des romans. En plus, tu en apprends plus sur le monde en le voyant par une autre pair de yeux. J'aime bien lire les classiques du genre à Balzac, Stendhal, Flaubert et surtout Victor Hugo…. Mais, j'aime aussi les best-sellers comme du Stephen King. Tu lis quoi de ton côté ? Sortit-il de sa bouche sans même se rendre compte que pour une fois, il venait d'établir une conversation et surtout parler normalement. Ses yeux bleutés habituellement ternes s'illuminaient par sa passion et son corps semblait plus détendu…

Homélie lui déclara pour sa part qu'elle aimait écrire. Oh tout comme lui ! Écrivait-elle des romans aussi ?

 -Oh c'est cool ! Moi, j'aime écrire voir même adore. Tu écris quoi ? Personnellement, je suis en train d'écrire un roman avant j'écrivais des fans fictions et des nouvelles…
Dit-il avec un joli sourire en coin. La froideur du jeune homme commençait à s'évaporer doucement. Il n'avait pas souvent rencontré des gens aimant la lecture et l'écriture. La jeune femme continua la conversation en amenant sa fameuse blague qui fit rire le jeune homme. Oui, il a poussé un petit gloussement au sonorité douce.


 Percy prit une autre gorgée de son café tout en ne sachant pas comment expliquer ce qui se passait en ce moment. « Maman, tu serais contente de moi... » Se dit-il le cœur léger. Pour une fois dans sa vie, il se sentait presque normale, presque comme tous les autres.


 -Le mec… De toute à l'heure… C'était ton petit copain ? Tu le connaissais depuis peu ?
Demanda-t-il en se rappelant de l'accident. En fait, il ne savait pas pourquoi elle avait sorti avec un connard pareil. Mais, comme il avait vu avec son géniteur certain détenaient le don de charmer et ainsi cacher la merde qu'ils étaient réellement.


 -Désolé… De remettre ça... Mais, je ne peux pas m'empêcher de me demander pourquoi une fille gentille comme toi avait sorti avec un gars si pourri…
Dit-il en sentant sa gorge sèche. Allait-il trop loin ? Il s'étouffa avec son café se sentant complètement ridicule et la pression remontait dans son pauvre corps le rendant maladroit comme tout. Il faillit se péter la gueule sur le béton en sentant son pied droit se renverser sur le côté. Heureusement, il conserva son équilibre le visage rouge pivoine. Il s'excusa avant de poser son regard sur le sol.

(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Lun 21 Sep - 23:22


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Percy comme Perceval. Aussi. Elle aurait pu y penser, d’autant que la demoiselle adorait Perceval. C’était un chevalier bien naïf, mais très adorable. Homélie sourit. Finalement, son nom à elle avait une connotation religieuse, mais en vrai, elle ne savait même pas si sa mère avait fait exprès, ou si c’est juste qu’elle aimait ce nom.
Dans tous les cas, elle savait que c’était sa mère qui avait choisi, ou en tout cas, elle en avait l’intime conviction vu ce que ces deux papas lui avait raconté.

Finalement, Percy préféra dormir chez Homélie que dans l’hôtel à deux pas de là, et cela la fit sourire, et légèrement rougir à son tour. Elle songea au fait que ça ne serait pas la première fois qu’elle hébergerait quelqu’un, même un homme, mais qu’héberger un homme était toujours aussi particulier.
Elle éviterait juste de se trimballer en sous-vêtement devant lui, voilà tout. D’ailleurs, la demoiselle réfléchit rapidement si son appartement était bien rangé ou pas, et songea au fait que la réponse était oui. Cela allait.
Ce n’était pas trop mal rangé.
Du coup, elle décida qu’une fois qu’ils auraient fini de baver sur la bibliothèque, elle pourrait l’emmener directement chez elle. Après tout, il commençait à faire froid, et à se faire tard.

Percy se mit alors à parler des livres, et Homélie sourit doucement, en constatant combien il semblait moins effrayant que tout à l’heure, quand il lui avait semblé très froid. Elle songea au fait que les gens pouvaient vraiment se sentir mieux en parlant de ce qu’ils aimaient. Elle le comprenait tellement, pour avoir ce genre de comportement.
Après… Elle ne savait pas trop qui était Balzac, Stendhal et Flaubert, même si ces noms lui disaient quelque chose. La demoiselle n’était pas très forte en littérature classique française. Elle reconnu juste Victor Hugo, parce I dreamed a dream et les Misérables restait un des éléments mémorables de Broadway. Et une comédie musicale sortie récemment au cinéma, aussi.
Par contre, Homélie n’avait lu aucuns des livres du français. Cela ne l’empêchait pas d’avoir déjà lu des classiques, comme Shakespeare, Wilde ou même Jane Austen. Quand il lui demanda ce qu’elle lisait, elle eut un petit rire.
Simplement parce qu’elle connaissait déjà la réponse à cette question :

- De tout. J’aime surtout ce qui est fantastique ou fantasy, et les romans pour la jeunesse, mais en vrai j’aime lire de tout. J’ai jamais lu ceux que tu as cités, par contre. Même pas Stephen King. En ce moment je lis un policier. Mais avant je lisais un livre fantastique.

Et puis, parfois elle n’avait pas le temps de lire, ou perdait un peu l’envie – même si elle lisait toujours, au moins des BDs, des comics ou des mangas -.
Quand Homélie parla de sa passion pour l’écriture, le garçon fut intéressé, sauf qu’il lui demanda bien sûr ce qu’elle écrivait. Elle fut admirative de savoir qu’il écrivait un roman – comment faisait-il ? Elle s’en sentait bien incapable – et eut un sourire heureux en apprenant qu’il avait déjà écrit des fanfictions. Elle-même en avait déjà fait, mais ne se sentait pas très à l’aise à cela.
Sauf que tout ce qu’elle écrivait…C’était des rps… Et de fait, elle ne savait pas si elle pouvait en parler comme ça, sans complexe, à un inconnu.
Mais Percy lui avait confié son amour pour la lecture, alors qu’il y a quelques instants à peine il semblait plus froid, donc, la demoiselle décida de parler de son amour pour le RPG

- J’écris juste euh…des trucs de RPG. Tu sais, les jeux de rôle. Je fais ça sur des forums. C’est…minime comme moyen d’écriture, mais ça me détend ! J’ai déjà écrit des fics aussi, mais…j’en écris peu.

Et elle adorait ses personnages.
Et cela se sentait, qu’elle connaissait le domaine de la fanfiction, vu son raccourci de paroles.

Quand elle raconta sa blague, Homélie fut ravi de constater que celle-ci avait eut un effet, et se sentit bien.
Sauf que le garçon, ou plutôt, Percy, décida d’aborder l’histoire du type de tout à l’heure. Elle perdit un peu son sourire, mais comprenait pourquoi il posait ce genre de question. C’est vrai qu’on pouvait se poser la question de pourquoi la demoiselle trainait avec lui.
Elle rougit quand Percy lui dit qu’elle était gentille. Forcément, elle était toujours aussi sensible aux compliments. Néanmoins, elle lui répondit, regardant l’horizon, marchant doucement, gobelet en main :

- Je le connaissais depuis peu oui. Enfin, c’était un ami. Rien de plus. Il était mignon. Mais il était tout de suite moins mignon après ce qu’il a fait.

Homélie lâcha un soupir, passa sa main dans ses cheveux qui lui tombait sur les yeux pour les remettre bien derrière.

- J’aurais aimé qu’il reste mignon. J’aurais aimé, qu’il ne soit pas tout ce que je déteste.

Parce que la demoiselle savait ce que c’était de se faire caresser par un homme trop avenant, trop stupide, trop aveugle.

- Pourquoi les hommes se sentent toujours obligé de nous prendre pour des choses qui aimons nous faire caresser alors que c’est faux ?

Homélie se rendit compte de ce qu’elle venait de dire, et se mordit les lèvres. D’autant qu’elle avait dit cela sur un ton résigné, l’air dans le vide, plongé en vérité dans le passé. Elle essaya de se reprendre, souriante :

- Enfin bref ! Voilà ! Tu sais maintenant. J’espère d’ailleurs que si je le revois, ça sera pour qu’il s’excuse, mais pas pour qu’il essaie de recommencer. Au fait, chez moi c’est par là.

Elle montra une direction, et sourit à Percy.

- Ca me rappelle une blague. C’est un schtroumpf, il court, il court, il tombe…et il se fait un bleu !

Homélie rit elle-même de sa plaisanterie, parce que cela faisait toujours du bien de rire non ? Et puis cela lui permettait d’oublier à nouveau la mésaventure qu’elle avait subi.

- Tu es quelqu’un de gentil aussi, Percy. C’est pas tous les jours qu’on rencontre des garçons qui offrent des cafés à des pures inconnues !

Et ce, même si la dite pure inconnue s’est occupé d’un abruti qui embêtait le dit garçon.
Homélie continuait de se diriger vers son appartement. Elle savait qu’elle n’était vraiment pas loin.

[Autre anecdote sur la blague cette fois raconté. Une amie me l'a raconté. J'étais tellement morte de rire, que j'ai appelé ma soeur, puis ma cousine pour leur raconter. (même si ma soeur la connaissait déjà)]


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Black
Caliméro
Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Sam 26 Sep - 3:45

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Au fil de la conversation, le jeune homme commençait à se sentir plus habile à maîtriser ses propos. Également, il se sentait moins fébrile ce qui le surprit. Habituellement, il ne prenait même pas la peine de tenir un échange verbal avec autrui ce qui le troublait quelque peu face à son aisance soudaine. Il prenait plaisir à répondre et à écouter Homélie. Il la trouvait gentille et bien agréable à parler. Il oubliait presque ce qu'il venait de se passer, et même sa journée peu intéressante qu'il venait de subir. Ce fut donc avec plaisir qu'il écouta sa réponse. Elle aimait le genre fantasy. C'était vrai que ce genre littéraire avait le don de nous émerveiller avec leurs propres univers. En fait, elle semblait également aimée un peu de tout ce qui le fit sourire à nouveau.


-Oh tu dois essayer le Stephen King ! Il est le maître de l'horreur, mais dans ses histoires, il n'y a pas juste du sang et des trucs du genre. Il construit vraiment bien ses récits et met en avant l'horreur humain. J'adore ! Policier ? C'est quoi celui que tu lis ? J'aime bien ce style aussi, mais il faut qu'il soit bien construit sinon je lâche facilement prise.
Dit-il en reprenant une gorgée de sa boisson délicieuse qui le rendait drôlement heureux.

Suite à son propos, la conversation tourna rapidement vers leur deuxième passion commune : l'écriture. Il lui expliqua brièvement ce qu'il aimait tout en lui demandant ce qu'elle écrivait. Elle lui parla alors des RPG qui se déroulaient sur forum. Il ne comprit pas vraiment ce qu'était le RPG et encore moins, ce qu'était un forum.

-Le RPG sur forum ? Je ne suis pas sûr de capter ce que c'est vraiment. Ça se passe comment ?
Demanda-t-il curieux de comprendre ce qu'elle lui expliquait. Pour lui, c'était tout à fait un nouveau concept.

Finalement, il se demandait pourquoi elle s'était tenue avec le crétin de tout à l'heure. En jonglant avec les mots, il réussit finalement à former une bribe de pensées et de les exprimer maladroitement. Il espérait vraiment de ne pas la froisser. Un peu inquiet, il entendait après sa réponse en prenant une énième gorgée de café. Seulement, il fut surpris par la réponse de la demoiselle. Pourquoi plaçait-elle tous les hommes dans le même bateau ? Néanmoins, il comprenait parfaitement cette attitude. Lui-même se retenait avec difficulté pour ne pas s'imaginer tous les pères comme des malades mentaux assoiffés de sang.


-Tu sais...Pas tout le monde est comme ça… Mais, les dérangés poussent de partout on dirait bien. Exprima-t-il sans oser croisé son regard. Ses pensées sombraient vers ses cauchemars les plus horribles tandis que son visage paraissait toujours paisible. Ce masque cachait bien les troubles qui l'habitaient. Homélie se reprise ensuite tout en lui indiquant la direction à prendre pour se rendre chez elle. Il continuait de la suivre en formant un petit sourire en demi-lune. Il eut droit à une autre blague divertissante de la part de sa compagne. L'effet fut immédiat, un ricanement atteignit ses lèvres tout en faisant jaillir ce petit son cotonneux et vrai de sa gorge. Il aimait bien la compagnie d'Homélie puisqu'il la trouvait gentille, drôle et intéressante… Ses joues se colorèrent en rouge vif lorsqu'elle le complimenta. Il ne s'était jamais vu de façon positive. Au contraire, il se trouvait laid de l'intérieur, méchant et vide. Hésitant sur la réponse à lui offrir, il but une autre gorgée de sa boisson encore chaude.

-Merci… Mais, ce n'est pas grand-chose un café, tu sais. Tu m'as bien sauvé et offrit logis. Je pense que ça prouve plus ta gentillesse que la mienne
finit-il par lui répondre le cœur tremblotant. Il souhaitait qu'elle ne remarque jamais la pourriture qui se logeaient dans sa poitrine pour le torturer. C'était son secret honteux. Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent devant l'établissement où vivait la jeune femme.

-Ça doit être bien de vivre dans son propre chez soi. Je vis présentement dans une chambre étudiante, mais je n'ai pas l'impression que c'est mon chez-moi en fait. Dit-il en ne sachant pas trop comment lui décrire son ressentit exacte.

En sentant son corps frissonner, il posa ses deux petites mains sur chaque côté de son gobelet pour tenter de se réchauffer. Sans plus tarder, il suivit sa sauveteuse jusqu'à l'appartement. Une fois entrés, ses pieds restèrent collés au sol. Il se sentait tout gêné de pénétrer dans l'intimité d'Homélie de cette façon.

(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Dim 27 Sep - 22:01


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Percy avait l’air sincèrement emballé par ce qu’il disait. Il lui recommanda chaudement les ouvrages de Stephen King. Homélie en avait déjà entendu parler, mais elle n’était pas sûre d’apprécier le genre de l’horreur. Pas qu’elle soit une trouillarde facilement traumatisée, juste qu’il y avait parfois des genres, qu’on savait peu sympathique à nos yeux. Néanmoins, au vu des étoiles dans les yeux du garçon qui lui en parla, elle se dit qu’elle pourrait toujours essayer.
Quand il lui demanda ce qu’elle lisait, elle lui dit le titre : Case Histories (La Souris Bleue en français). C’était une histoire mélangeant plein d’histoires avec un détective au milieu pour tout résoudre. En gros. D’ailleurs, Homélie avait parfois du mal à se rappeler qui était qui mais c’était plutôt bien structuré.

Par la suite, quand la demoiselle arbora l’histoire du RPG, elle se sentit rougir un peu plus quand Percy ne paru pas bien comprendre comment cela fonctionnait. Elle avait l’habitude ce genre de réaction, et se sentait toujours gênée, même si elle adorait en parler. Il paraissait vraiment savoir ce que c’était du coup, comme il allait venir chez elle, elle fit :

- Je t’expliquerais plus tard, quand on sera chez moi, parce que c’est assez long.

Et puis, Homélie avait toujours du mal à expliquer, sans montrer rien à personne. Chez elle, elle pourrait lui montrer les deux forums où elle était pour qu’il comprenne comment cela fonctionnait. Elle s’imagina même un instant le mettre au RPG, se rappela qu’il était un complet étranger pour elle – bien qu’elle l’invitait chez elle – et qu’il allait sûrement la prendre pour une folle. Du coup Homélie se calma intérieurement, et songea au fait qu’il faudrait lui montrer les forums de façon posé.
Qu’elle allait devoir se retenir un minimum. Quand même.

Quand vint le sujet plus sérieux, Percy tenta tout de même de rappeler à la demoiselle que tout les gens n’étaient pas des connards finis, et elle le savait bien. Homélie avait des amis garçons avec qui rien n’arrivait, et elle avait même eut quelques petits crushs, courts, mais sympathiques, qui n’avaient pas fini en attouchement sexuel.

- Les dérangés sont toujours là où on s’y attend le moins.

C’était une phrase en l’air, mais dites sincèrement. Cette phrase était un peu sortie de nulle part. Homélie savait bien que les idiots sortaient de nulle part. Il y en a un, un jour, qui était sorti d’un couloir avant de la toucher là où il ne fallait pas. Alors, elle était prévenue maintenant.
Elle savait s’en défendre.

Lors de la blague du schtroumpf, elle fut ravie de constater que Percy ne résista pas à l’envie de rire un peu, et cela lui fit plaisir. Bon, parfait. Elle aimait quand les gens se sentaient bien, et comme elle avait remarqué que le garçon ne se sentait pas très bien, c’était parfait s’il riait un peu, c’est qu’il se sentait mieux.
En fait, c’est comme s’ils faisaient un concours de qui avait été le plus gentil avec l’autre. En somme, Homélie se savait gentille, mais cela la gênait bien sûr toujours quand on lui faisait remarquer.
Bien sûr, elle savait qu’elle ne connaissait pas tout à fait Percy, ce qu’il y avait au plus profond de lui, mais pour le moment elle voyait quelqu’un de gentil et d’un peu timide.

Ensuite, Percy lui dit qu’il faisait bon d’avoir son chez soi. Elle songea au fait que son appartement ne devait pas être bien différent qu’une chambre d’étudiant. Mais elle n’avait jamais vraiment eut de chambre d’étudiant.

- Je ne sais pas trop ce que ça fait de vivre dans une chambre d’étudiant. Mais c’est vrai que je pourrais aller vivre avec mes papas, mais je préfère vivre dans mon propre appartement. Même s’ils sont venus à Santa Barbara avec moi.

De fait, ils arrivèrent donc jusqu’à son appartement, et elle ouvrit la porte, et rentra, avant de le laisser entrer. Elle alluma la lumière, et découvrit que finalement, ce n’était pas trop le bazar, si on omettait le tas de comics dans un coin, le tas de mangas dans l’autre, quelques vêtements en bazar quand elle avait voulu se préparer pour le type sans nom, et des feuilles éparpillées sur son bureau.
Elle rougit un peu, à nouveau.

- Désolé, c’est un petit peu le bazar.

Elle lui montra son canapé, là où Percy dormirait sûrement, et lui montra rapidement les pièces du doigt. Il n’y avait que trois portes, alors ce fut rapide.

- Là il y a ma chambre, là les toilettes et là la salle de bains. Cela ne te dérange pas de dormir dans le canapé ?

Le canapé trônait à côté d’une table qui servait à la fois de table à manger, que de bureau, que de table pour poser l’ordinateur et geeker un peu. Face au canapé, se trouvait le meuble télé, avec une télé à l’écran non négligeable, qui possédait une petite armoire en dessous, avec des jeux de PS3 – seule console qu’Homélie possédait – et des DVDs divers bien rangés correctement. Il y avait aussi un côté avec des bibliothèques remplis de livres, de mangas, de comics, et décorés par des bricoles, des petites figurines…
En somme, le salon n’était pas petit, il y avait de l’espace. La cuisine était bien sûr à l’américaine, et prenait peu de place.

Enfin, elle se pencha vers son ordi, consultant rapidement les mails. Des notifications de flood la firent sourire, et elle se rappela qu’elle devait expliquer le RPG à Percy, mais se dit que peut-être il valait mieux pas. Et peut-être qu’il avait oublié ?
Du coup, à la place, elle se retourna vers lui :

- Tu veux boire quelque chose ?...Euh enfin, sauf si le café te suffisait… Je ne pense pas me coucher tout de suite, mais si toi tu veux dormir maintenant, j’irais dans ma chambre, pour ne pas te déranger avec mon ordinateur.

Elle lui sourit gentiment en disant cela. Homélie aimait juste être dans son salon parfois. C’était plus grand.
Elle conclut :

- En tout cas, fait comme chez toi !


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Black
Caliméro
Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Sam 3 Oct - 19:46

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Le cœur tremblotant, il suivit Homélie jusqu'à son appartement. Il se trouvait chanceux d'être tombé sur elle. Il ne pouvait s'empêcher de la trouver sympathique et intéressante. Pour une fois, il appréciait véritablement discuter. Peut-être était-il en train de devenir cinglé ? En tout cas, lorsqu'elle ouvrit la porte, il entra à la suite tout en restant pétrifier à l'entrée. Il se sentait gêné de rentrer dans son intimité. C'était la première fois que le jeune homme se faisait inviter chez quelqu'un. Il ne savait donc pas comment réagir et ça le stressait. Néanmoins, il étira un petit sourire nerveux au coin de ses lèvres. La jeune femme s'excusa du bazar qui se trouvait dans son appartement. Même s'il adorait la propreté presque extrême, il ne jugeait pas Homélie. Ce n'était pas tout le monde qui avait le temps de faire le ménage à chaque jour.

-Ce n'est pas grave
répondit-il timidement en baissant les yeux vers le sol. Son regard remonta juste à temps pour voir le geste de la demoiselle. Elle lui montra l'endroit où il allait dormir. Le canapé lui semblait assez confortable. De toute façon, il n'avait pas envie de faire un voyage de taxi. Sa journée avait été assez dingue comme ça… Il avait le besoin de tranquillité et surtout de se changer les idées. Homélie lui montra les 3 portes de l'appartement. Au moins, ça sera simple de s'y repérer.

-Oui ne t'en fait pas et merci
dit-il en esquissant un sourire plus sincère. Ses yeux bleus parcoururent tranquillement l'appartement. Il remarqua qu'elle aimait les mangas en voyant le tas sur le sol. Il l'observa pendant qu'elle était sur son ordinateur. Percy eut la force d'enlever ses chaussures avant d'aller s’asseoir sur le divan. Il passa une main dans ses cheveux tout en conservant le silence. Il ne voulait pas la déranger. D'une main habile, il sortit de sa poche son IPhone. Il consultait ses SMS. Comme d'habitude, il avait quelques messages de sa mère et d'un ami vivant en Angleterre. Il rangea rapidement son appareil au même moment où Homélie s'adressait à lui.


-Je te volerais bien un café, si tu en as. J'y suis à peine accro ! En même temps, tu pourras me montrer, c'est quoi le RPG
dit-il avec les yeux soudainement brillants et en laissant glisser un petit gloussement. Se trouvant un brin niais, il baissa ses yeux vers ses jambes.


-Enfin, si ça te tente bien sûr…
Ajouta-t-il maladroitement en ayant peur de trop précipiter les choses. Mais, il était tellement curieux de connaître le RPG. Il trouvait que ça avait l'air excitant. C'était rare que Percy s'intéressât de cette façon aux passions des autres.

Le jeune homme se gratta un moment le bras pour combattre son malaise grandissant. Il espérait qu'elle ne le remarquerait pas trop. Ses lèvres s'éclairèrent tout de même d'un croissant de lune.




(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Jeu 8 Oct - 20:54


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Bon, Percy avait l’air d’apprécier son appartement. Cela rassura la demoiselle qui avait peur que son antre ne lui plaise pas. Elle regarda rapidement son ordinateur puis s’arrêta. Elle n’avait vraiment pas envie de passer pour une grosse geek, même si elle en était un peu une. De fait, elle vit de toute façon qu’il était sur son téléphone alors… Il lui demanda un café, et elle hocha la tête, se dirigeant vers le coin cuisine pour s’occuper de ça. Apparemment, il n’avait pas oublié ce qu’était les RPG. Homélie rougit légèrement. Après tout elle pourrait toujours lui montrer mais… Elle craignait tellement la réaction des gens quand ils apprenaient quelle était sa véritable passion.
Néanmoins, elle ne connaissait pas Percy, elle n’avait même pas son numéro, elle ne savait rien de lui…Si ça se trouve elle ne le reverrait jamais, alors peut-être que ce n’était pas si grave si elle lui en parlait. Elle mit en route la machine à café après l’avoir préparé puis elle se tourna vers lui.

- Bon alors euh… Le RPG…. Viens, je vais te montrer.

Homélie se dirigea vers l’ordinateur, puis enclencha un forum. C’était un forum au design en somme sommaire pour ce qu’il se faisait en ce moment, présentant un aspect assez fantasy sombre, avec des images digitales et de mangas.
C’était le forum où la demoiselle allait le plus, celui où elle avait deux personnages, Rachelle et Gabriela. Ce forum ne possédait pas une foule de monde qui allait dessus, mais il y avait une petite communauté suffisante pour le faire vivre, et le niveau demandé n’était pas très élevé.

- Donc ça se passe sur un forum… Pas forcément, mais moi je fais sur forum.

Elle était tellement nerveuse qu’elle ouvrait pleins de pages du forum, elle allait super vite, elle ouvrait le règlement, le contexte, le bottin, quelques rps qu’elle avait fait, les présentations de ses personnages, les profils, même celui du personnage dont Gabriela était amoureuse.

- En gros, on a un contexte…Là c’est un truc avec des êtres hybrides fantastiques qui vivent dans une ville…Y a des vampires aussi, on est assez libre. Et on peut faire un personnage selon ça qui évolue dans la ville…

Elle était toute rouge, mais Homélie continua de parler. Elle devait parler au moins jusqu’à ce que le café soit prêt :

- Chaque personne joue un ou plusieurs personnages…J’en ai deux…Elle…. Et elle….

Tout en disant cela, elle montra Gabriela et Rachelle à Percy – bien qu’elle n’osait pas encore le regarder, de peur de croiser son regard, et que celui-ci ne soit pas très avenant -.

- Et du coup on rencontre d’autres personnages avec nos personnages et ont leur fait vivre des trucs… En écrivant…

La demoiselle eut un rire nerveux et alla chercher le café, qu’elle servit dans deux tasses, dont la sienne qui était décoré d’une adorable étoile de mer. C’était une tasse auquel elle tenait beaucoup, ça avait été une amie à elle rencontré sur un RPG qui lui avait offert.
Elle servit les deux cafés, et les emmena avec du sucre pour elle. Elle rougissais, doucement, puisqu’elle avait laissé Percy sur son ordinateur. Elle craignait qu’il trouve tout cela stupide, mais attendait de voir sa réaction.

- Tiens…Ton café.

Fini-elle par dire en souriant lentement, crispée comme jamais, priant pour que Percy aime bien le RPG.

[Woualawouala. J’espère que cela t’iras t_t]


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Black
Caliméro
Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Lun 12 Oct - 1:08

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Assis sur le divan, il osa demander qu'elle lui explique le RPG sur forum. Surtout qu'elle semblait avoir oublié. En plus, il ne désirait pas dormir toute suite. Pour une fois qu'il pouvait faire connaissance avec quelqu'un. Après tout, il ne voudrait pas finir seul comme un paumé. Un sourire en forme de banane se dessina sur les lèvres du jeune homme. Des papillons dansèrent dans sa cage thoracique à l'acception de sa demande. Il s'approcha d'elle pour observer l'écran d'ordinateur. De belles images graphiques défilèrent devant ses yeux. Il reconnut les dessins typiques des mangas. Seulement, il perdit rapidement le fil à cause de la rapidité d'Homélie. Il se gratta le derrière de la tête avant de lui exprimer son ressenti.

-Est-ce que tu pourras y aller moins vite ? J'aimerais prendre le temps de voir correctement… Si ça ne te dérange pas… Dit-il un brin mal à l'aise. Néanmoins, il continuait d'afficher son sourire faiblement éclairé. En même temps, il écouta ce qu'elle lui expliquait sur les forums. Il trouvait ça assez intéressant. Ça lui faisait penser d'un roman, mais écrit à plusieurs. Il hocha perceptiblement la tête.

-Oh… C'est comme un roman à plusieurs ? Demanda-t-il pour être certains d'avoir bien compris ce qu'elle lui disait. Regardant seulement l'écran de l'ordinateur, Percy ne s'apercevait pas de la rougeur de la jeune dame. Il était trop occupé à déguster ce nouvel apprentissage. Elle lui montra même ses personnages. Percy fixait toujours l'écran heureux qu'elle partage sa passion avec lui. Étrangement, le jeune homme préférait écouter les autres plutôt que de parler.


-Elle a de belles ailes Gabriela dit-il en regardant l'avatar de son personnage. Elle termina finalement son explication sans même que le jeune homme remarque sa gêne. Il était trop mode admiration.

-Ah, ça me semble cool. Pourquoi disais-tu juste du RPG ? Je trouve que ça se rapproche des romans. En plus, ça te permet d'améliorer ton écriture. Dit-il jovialement avant de la voir  chercher le café. Elle revint rapidement en lui donnant son café. Il glissa en même temps un « Merci ».


-Alors, ouais, je trouve que ça l'aire très cool !
Commenta-t-il avant de prendre une gorgée de son café. Il le trouva un peu faible, mais il l'aima tout de même. Le goût riche et volupté y était présent excitant ses papilles gustatives.

Il tourna son regard bleuté vers le sien. Il remarqua alors qu'Homélie semblait être gêné ou quelque chose qu'il ne captait pas. Il afficha un air soucieux.

-Est-ce que ça va?
Questionna-t-il d'une petite voix.

(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Jeu 15 Oct - 23:14


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Forcément, pendant qu’elle avait allumé quinze milliards d’onglets, Percy avait jugé cela très rapide. Homélie avait rougit quand il lui avait demandé de ralentir. Aha, elle s’était laissée un peu trop entrainée, voilà tout. Il paraissait néanmoins intéressé, puisqu’il ne lui avait demandé de s’arrêter et de remballer ses forums. Elle continua donc la visite, et Percy lui donna son point de vue. Un roman à plusieurs. Cela pouvait y ressembler c’est vrai. Même si de fait cela pouvait faire très répétitif comme roman puisque chaque personnage donnait son point de vue à chaque fois sur ce qu’avait fait l’autre.

- Peut-être ? répondit-elle, hésitante.

Homélie continuait à faire ses explications, et quand vint la présentation de ses deux personnages et que Percy parla des ailes de Gabriela, la demoiselle rougit un peu plus. Après tout, à la base elle avait crée l’hybride-corbeau en se basant sur elle-même en quelque sorte. Elle avait fait un personnage fort, tout ce qu’elle désirait être. Elle frôlait même les critères des Mary Sue avec ce perso ci, mais faisait attention de ne pas en abuser. Elle sourit en regardant Gabriela avec tendresse. A ses yeux, ses personnages restaient ses créations, comme ses enfants.
Elle ne sut néanmoins pas quoi répondre à cela, et se contenta de sourire, et d’expliquer.

La question que posa Percy la dérouta plutôt. Elle décida d’y songer en allant chercher le café. Homélie n’avait jamais vu ça comme des romans. C’était différent à ses yeux. Après tout cela tournait surtout autour de personnages présent dans les sujets. Enfin, il était vrai que parfois dans les romans il y avait peu de personnages.
En tout cas, Percy semblait clairement adorer le principe, et cela fit plaisir à Homélie, qui avait eut vraiment peur de sa réaction. Elle mit néanmoins du temps à se calmer, sûrement parce qu’elle avait eut sincèrement peur qu’il trouve cela nul et qu’il la trouve nulle et que… Bref, qu’elle aurait fait une erreur.
Quand il lui demanda si ça allait, elle se ressaisit, et fit un sourire :

- Oui ça va. J’avais juste un peu peur que tu trouves tout ça…Pas très intéressant….Peu de gens de mon entourage savent que je fais ça.

C’était pourtant une partie intégrante de sa véritable personnalité. La Homélie naturelle qu’elle était, était une geek adorant lire, écrire des RPs et même jouer aux jeux vidéos. Sauf qu’elle savait que les gens avec qui elle trainaient ne la comprendraient peut-être pas.

- Mais ça me fait plaisir que tu trouves ça bien.

Elle eut un petit rire. Elle pensa à une amie à elle sur un forum. Elle savait que si celle-ci avait été à la place d’Homélie, elle aurait agressé le pauvre Percy pour le mettre au RPG là maintenant tout de suite puisque cela l’intéressait tant que ça. Mais la demoiselle savait qu’elle n’oserait jamais faire ça. L’inciter doucement oui, mais faire tout pour qu’il s’inscrive…Non. C’était son choix à lui. Et elle savait que de forcer les gens en leur faisant croire qu’ils adorent sincèrement alors que pas forcément n’était jamais une très bonne idée, car ils ne faisaient jamais des membres très actifs.  
Elle but une légère gorgée de café après y avoir mis du sucre.

- Et pour répondre à ta question d’il y a quelques secondes…Je n’avais jamais vu ça comme un roman. Je vois plus le RPG comme un moyen de détente.

Au même moyen qu’un bon livre/manga/comic ou une partie de Mario Kart sur la Wii – même si la demoiselle n’avait que la PS3 -.

- On dit RPG pour jeu de rôle, puisqu’on joue des personnages. Elle fit une pause dans ce qu’elle venait de dire, puis reprit doucement : Si ça t’intéresse, je peut peut-être te montrer comment s’inscrire et toutes les formalités…Enfin je te force pas… C’est vraiment différent d’écrire des nouvelles tout seul ou quoi alors… Enfin…

Elle bu une gorgée de café à nouveau, pour le laisser parler. Elle lui souriait, s’étant détendu depuis tout à l’heure, et observait son écran, avec toujours autant de tendresse en apercevant Gabriela. Homélie songea au fait que même si Rachelle était une mauvaise personne, elle l’adorait tout autant que la femme corbeau ou Patrick, son troisième et dernier personnage.

- Mais tu verras, une fois que tu commences, tu ne t’en passes plus ! Et les gens sont très gentils sur les deux forums où je suis.

C’est d’ailleurs pour ça qu’elle y restait. Elle était déjà tombée sur des forums où les admins ou les membres, même sans faire exprès, avaient été très froids et guère sympathiques. Elle avait fuit ce genre de forum. Homélie avait beaucoup de mal avec le conflit.

[Peu de trucs à te donner, mais sinon au pire tu peux dire que Homélie lui explique comment ça fonctionne plus en détail :’D ]


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Black
Caliméro
Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Lun 26 Oct - 17:07

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Son discours sur le RPG captivait le jeune homme qui trouvait la chose très intéressante. Tout écrivain en herbe aimait bien faire évoluer ses personnages et surtout partager sa passion avec son entourage. C'est ce que semblait faire le RPG. Le regard de Percy habituellement sombre s'illuminait durant cette découverte. Il assimilait tranquillement toutes les informations reçus tout en sirotant son café. Il ne pouvait pas s'empêcher de relier cette activité au roman. Un romancier mettait en scène ses personnages et les faisaient interagir avec d'autres personnages pour le faire avancer dans son évolution. S'il avait bien comprit le concept du RPG, cela était la même chose ou presque.

Elle lui présenta ses personnages assez longuement jusqu'à ce qu'elle semblait pâle ou très mal à l'aise. Percy décida de lui poser la question pour savoir ce qu'il en était. Après tout, il ne voudrait pas la forcer à rester debout si elle se sentait mal. Il s'en voudrait énormément. Donc, il lui demanda son état de santé en prenant une autre gorgée de la pièce. Le jeune homme en profita pour humé l'odeur réconfortante que l'appartement venait de prendre grâce au café. Un pâle sourire se dessinait sur les lèvres malgré qu'une petite barre s'affichait sur son front trahissant l'inquiétude qu'il avait pour elle en ce moment. Elle finit par lui répondre que tout allait bien, mais en exposant sa peur. Il ne la jugea pas. Lui, il avait bien peur de tout le monde… Cependant, il fut intrigué que la jeune femme ne partageait pas sa passion avec tout le monde. Avait-elle peur du jugement?

-Pourquoi tu ne le dis pas à ton entourage ? Demanda-t-il en la regardant dans les yeux. Il se demandait bien qu'elle serait sa réponse. Il espérait ne pas aller trop loin non plus. À cette idée, il détourna le regard pour fixer ses pieds en sentant à nouveau le malaise remonter dans ses tripes. Il se cala dans le divan et porta à ses lèvres à nouveau sa tasse bouillante de café. Il posa sa tête contre le dossier du meuble tout en écoutant Homélie. Il la trouvait assez gentille et ouverte d'esprit. Il se demandait si elle aussi cachait quelque chose de sombre en elle. Elle lui avoua avoir jamais vu le rpg comme un roman. Il hocha la tête. Chacun voyait les choses à sa manière.

-Peut-être que tu vas le voir ainsi un jour…. Dit-il en étirant un petit sourire en coin. Il commençait à sentir ses paupières lourdes, mais il ne désirait pas encore dormir. Il savait que dès qu'il se plongerait dans ce monde de subconscient qu'il vivrait à nouveau ses pires cauchemars comme chaque soir. Homélie finit par lui proposer de lui montrer s'il voulait. Cela pouvait être intéressant de tenter le coup et sait-on jamais, ça pouvait le reprocher de la jeune fille. Et puis, si ça l'intéressait plus au final, il pourra toujours quitter le forum en question. Il déposa sa tasse sur la table tout s'installant confortablement dans le divan. Il passa une main dans ses cheveux avant de lui répondre :

-Si ça me permet de te revoir, pourquoi pas ! Par contre, je te volerais bien une couverture… J'ai un peu froid avoua-t-il timidement. Il sentait ses joues se colorer sous cette affirmation. Il s'étira et observa l'écran d'ordinateur de la jeune fille.

-L'écriture est une vraie découverte soie, elle permet de créer et de nous faire oublier le moment présent. L'écriture est magnifique et puissante. Les mots doivent être utiliser avec conscience, car ils peuvent blesser. Ne trouves-tu pas ?

(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Sam 31 Oct - 20:43


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


C’était une bonne question, que de demander pourquoi Homélie ne disait rien à ceux qui l’entouraient. C’était une bonne question, même si la demoiselle aurait préféré ne pas y penser ; a ses propres faiblesses, au fait qu’elle craignait sans cesse le jugement, et que du coup, cela en pâtissait sur la façon que les autres avait de la voir.

- Euh….Et bien, c’est compliqué…

Peut-être pour ça qu’elle préféra continuer de présenter le rpg un peu plutôt que d’y répondre. Parler d’elle-même comme ça, surtout à Percy qu’elle venait juste de rencontrer, même s’il lui était sympathique, restait quelque chose de difficile.
Elle l’observa s’installer sur le divan, et le laissa faire. Après tout, elle il faisait bien ce qu’il voulait tant qu’il ne le salissait pas. Elle se demanda sincèrement si elle pouvait voir le RPG en roman, elle qui n’en avait jamais écrit. Homélie ne s’y intéressait pas forcément en plus. Elle aimait écrire, mais juste des rps, et elle s’en contentait bien.

Alors qu’elle lui proposait donc de venir sur un des forums, ce qu’il lui répondit, la fit rougir. La revoir ? Et bien…L’appréciait-il à ce point ? Homélie ne s’y attendait pas, et elle se brûla la langue avec son café, qu’elle reposa rapidement.
Percy demanda en même temps une couverture, et la demoiselle en profita pour se lever brusquement pour aller lui en chercher une. Peut-être que de cette façon, ses joues rouges allaient elles arrêter de chauffer.
Elle entendit son invité décrire ce qu’il pensait de l’écriture. C’est vrai que faire des rps lui permettait souvent d’oublier le reste.
Mais ce qui la troubla le plus, était ce qu’il dit à propos des mots, ce qui n’avait pas vraiment de rapport avec le reste de son discours. Homélie l’observa, intriguée, tandis qu’elle lui sortait une couverture d’un placard, qu’elle lui tendit. C’était une simple couverture noire, propre et sentant la lessive puisqu’elle l’avait lavée récemment.

- Cela t’ira ? demanda-t-elle doucement, en souriant.

Elle alla se rasseoir vers sa tasse et continua de le regarder :

- Les mots peuvent blesser, c’est vrai. C’est pour ça que l’écriture permet de se relire, peut-être.

Pour éviter de dire des bêtises qui pourraient blesser à tort, des gens. Elle lui fit un petit sourire, repensa à ce qu’il lui avait dit, à propos de la revoir, s’empêcha de rougir, et poursuivi dans ses paroles :

- Tu n’es pas obligé de t’inscrire ce soir. Il se fait tard après tout. Comme ça, tu auras le temps de penser à un personnage. Mais cela me fait plaisir, que tu veuilles bien en faire…

Cela donnait un peu plus confiance à Homélie, sur la réaction que pourrait avoir les gens sur ses passions. Même si elle avait eut de la chance avec Percy, après tout, il aimait écrire, et c’est pour cette raison, que ce hobby particulier, l’intéressait.
Elle bu un peu plus de son café, faisant à présent attention de ne pas se brûler

- Enfin, je peux aussi te parler du contexte pour te donner une idée de ce que tu peux faire… Comme tu veux. Après, il y a deux forums alors…

Elle sourit, et cliqua rapidement sur la page qui menait au contexte. Cela lui faisait toujours du bien de se rafraichir la mémoire, parce que même si les contextes, elle les maitrisait depuis quelques temps, elle préférait toujours vérifier qu’elle ne disait pas de bêtises, et aussi appréhender les questions éventuelles de Percy.
Homélie se sentait bien, à parler de RPG comme ça, et elle eut un petit rire, sortant de nulle part. S’en rendant compte, elle sursauta, et se reprit :

- Désolé….C’est…Je crois vraiment la première fois que je parle de RPG à quelqu’un en IR…dans la vraie vie. Quoique mes deux papas savent aussi, mais ils n’ont jamais trop compris ce que c’était.


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Black
Caliméro
Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Mar 5 Jan - 16:06

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Installé sur le divan d'une inconnue, il ne stressait pas plus que ça. Étrangement, sa peur ne se faisait pas sentir. Il fallait dire qu'homélie respectait sa règle de ne pas le toucher. Ses sourcils se froncèrent d'incompréhension face à ce qu'elle venait de lui avouer. Elle n'avait pas l'air du genre qui manquait de confiance en elle. Il baissa la tête avant de lui poser la question. Ses yeux bleus fixaient un point invisible sur le mur, évitant de la rendre encore plus mal à l'aise. Il détenait vraiment le don de poser les mauvaises questions. Il profita de cet instant pour lui demander une couverture. Il soupira en la voyant se lever rapidement, presque comme si elle fuyait la situation. « Et voilà, mort sociale » pensa-t-il en se grattant l'ongle de son pouce d'un geste naturel. Son regard continuait de se balader dans la pièce. Le RPG lui semblait être une bonne pratique d'écriture, mais il avait peur de découvrir le monde du net. Déjà que le monde concret lui donnait la nausée.

Malgré que son corps ne bougeait peu, ses tripes se tordaient de droite à gauche, sa salive atteignait difficilement sa gorge et ses lèvres séchaient comme s'il était un poisson hors de l'eau. Percy passa une main dans ses cheveux tout en décidant de lui sortir un discours sur l'écriture. Cette technique le réconfortait, même si son propos pouvait faire queue de poisson. Le mieux était de parler pour oublier l'angoisse dans son corps envahissant.

Homélie revint vers lui en lui donnant une couverture lisse noire sentant la fraîcheur. Il la ramassa en glissant un « merci » en baissant la tête vers le sol. Il étendit la couverture sur tout son corps. Il laissa son abdomen et ses bras hors de ce cocon de chaleur.

« – Oui, ça ira. Ne t'en fais pas, répondit-il. »

Ses doigts fins enlacèrent le haut de la couverture pour la tourner dans un sens, puis de l'autre. C'était un geste nerveux. Homélie reprise place avant de répondre à son discours bouseux et étrange. Les relations sociales restera à ses yeux une énigme digne de Sherlock Holmes.

Il l'écouta tout en finissant son café. Il déposa la tasse vide sur la table du salon sans détourner son attention. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Elle avait raison, il se faisait assez tard. L'écriture prenait un temps fou. Trouvez ses idées, les classées en ordre logique, ensuite faire la première écriture, la correction, la deuxième écriture qui devenait un véritablement terrain de guerre entre ton cerveau et tes idées. Oui, mieux attendre à plus tard. Percy hocha la tête pour lui montrer son accord tout en laissant tomber sa tête contre le dossier du divan. Sa mère ne le croirait jamais, si lui racontait ce qui se passait en cet instant. Être chez une inconnue relevait d'un miracle pour le jeune homme.

Elle lui proposa de lui parler des contextes. Encore une fois, il approuvait cette idée en bougeant sa tête.

« – Ouais, c'est une bonne idée. Surtout que mieux de suivre le contexte et surtout la logique de celui-ci. » répondit-il en serrant la couverture contre lui tout en refoulant un bâillement. Homélie semblait pensé qu'elle prenait trop de place ou quelque chose de ce genre, son visage restait rouge et son regard était fuyant. Elle s'excusa ce qui le laissa perplexe. Elle s'excusait de quoi ? Il pencha la tête sur le côté, tournant donc une joue sur le divan pour observer cette dernière. Son visage rouge en disait long. Seulement, au mot papa multiplié par deux, une sueur froide passa dans son dos. Une oppression se fit sentir sur ses épaules. « Sale merde ! Arrête de voler ma femme! » Cette voix appartenant au monstre surgit dans son crâne comme un pop up d'ordinateur. Il cligna des yeux avant de serrer la mâchoire un bref instant.

«  -Deux… pères ? »


Cette question sortit d'une voix blanche, sans aucun jugement. Plutôt, une frayeur qu'il cachait et une certaine répulsion au mot père.

Percy étira son corps pour tenté de chasser ses mauvais souvenirs qui le hantaient à nouveau. Il devait changer la tournure de la conversation avant d'y être prisonnier.

« – Tu as dit deux forums ?  Désolé, si je n'ai pas tout suivit. Mais, tu m'avais bien montré un des deux seulement ? » demanda-t-il. Il se sentit plus léger juste à prenant une autre direction dans leur propos. Il jeta un coup d’œil rapide vers l'heure. Il commençait à se faire très tard. Sa curiosité le tenait encore éveillé et peut-être qu'elle lui restait du café de fait, il pourrait en reprendre une autre gorgée.

Il passa une autre fois sa main dans ses cheveux pour replacer sa longue frange vers l'arrière. Il n'aimait pas trop se sentir décoiffé.

(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Jeu 21 Jan - 3:31


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Homélie fut ravie d’apprendre que la couverture suffisait à Percy. Elle lui sourit un peu plus.
Le garçon ne fut apparemment pas contre le fait que la demoiselle lui raconte un peu les contextes. Elle sourit, encore un peu. Elle avait tellement peur de le déranger juste en parlant des RPGs… Quand elle s’emporta, puisqu’elle s’excusa, elle se rendit compte que Percy n’avait pas l’air de comprendre pour quelle raison elle réagissait comme ça. Mais ce qu’elle ne comprit pas, ce fut le reste de la réaction de son invité. Ce fut comme s’il était bloqué dans un sentiment négatif, puis il paru se réveiller d’un seul coup, pour demander à Homélie pour ses deux papas.
Homélie ne savait pas si elle devait faire comme si elle n’avait rien vu, ou si elle devait demander au sujet de ce qu’il venait de se passer. Elle ouvrit un peu la bouche, fronçant les sourcils, puis, décida de passer à côté. Percy et elle ne se connaissait que très peu, elle n’avait pas le droit de le questionner comme cela.
Néanmoins, elle se demanda si elle pouvait parler de ses deux pères ? Peut-être. Elle osa :

- Oui, j’ai euh…Deux papas. Ils sont très gentils. Mais ça surprend toujours les gens, c’est vrai !

Elle s’efforça de sourire, même si elle adorait ses papas, donc que c’était facile pour elle de sourire. Elle n’avait jamais eut de maman, et pourtant l’avait toujours très bien vécu. En plus, comme ses deux papas lui avaient bien expliqué d’où elle venait… Elle savait qu’elle avait une maman, quelque part. Loin. En France, peut-être.

Percy avait changé de conversation, parlant des forums, et Homélie se rendit compte qu’elle avait oublié de parler des deux en même temps.

- Ah… Oui c’est ça ! En fait j’ai oublié de parler de l’autre…

Elle lui montra rapidement celui sur lequel elle faisait Patrick Shor, ou Hermès.

- C’est un forum avec des dieux et déesses…Je fais Hermès dessus.

Elle fit défiler les pages, alluma le contexte, lui montra son propre profil, sourit doucement en voyant Patrick, puis se tourna vers Percy. Un instant elle se demanda si en fait, pour le contexte, mieux valait plutôt repousser au lendemain. D’autant que son invité ne semblait pas très bien, et que c’était peut-être parce qu’il était fatigué.

- Hum…Si tu veux on voit le contexte demain, finalement ? Tu es peut-être fatigué…Et je ne veux pas t’empêcher de dormir.

Homélie était fatiguée aussi, mais elle, elle avait l’habitude.

- Ca ne me dérange pas d’en parler demain.


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Black
Caliméro
Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Sam 23 Jan - 5:15

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Il espérait qu'elle n'avait pas aperçu son trouble. Percy détestait se sentir houleux. Il soupira avant de reprendre du mieux qu'il le pouvait. Il préféra la questionner sur ses deux pères. Même si juste le mot père lui donnait envie de gerber. Seulement, il devait se mettre dans la tête que ce n'était pas tout le monde qui vivait des événements traumatisants comme lui. Il faisait partie des malheureuses exceptions. Elle semblait mal à l'aise elle aussi. Homélie le regardait bizarrement avant de sourire à son tour et lui répondre. Il étira un petit sur le coin en détournant le regard.

-Oui, ça étonne… Désolé. Dit-il en se grattant la nuque. Il réussit à changer de conversation en se concentrant à nouveau sur les forums. Il lui demandait quelles étaient les contextes. Elle lui expliqua que c'était un forum avec des déesses et des dieux. Il trouvait le principe intéressant, mais pour le moment il préférait l'autre. Le design et l'égonomie lui plaisait plus sur l'autre également. Il trouvait que les couleurs s'harmonisaient mieux et que le codage était assez épuré pour ne pas qu'il s'y perd.

Elle lui demanda s'il n'aimait pas mieux attendre à demain avait de regarder les contextes. Oui, c'était vrai que son cerveau commençait à être brumeux. Il serait mieux de lire tout ça à tête reposer.

-Oui, tu as raison. Il se fait tard et je me sens fatigué… Merci de m'avoir montré demanda-t-il tout timide. Il s'étendit sur le divan en s'enrobant de la couverture pour ne pas avoir froid. Il était par moment frileux et préférait être au chaud. Il trouvait étrange d'être à l'aise avec une inconnue. On savait jamais elle pouvait venir le toucher durant la nuit ou bien l'étrangler. Il ne la connaissait pas du tout. Pourquoi elle ne craignait rien de son côté ? Il pouvait être aussi un dangereux prédateur…. Peut-être que son visage paraissait docile ?

Il se tourna sur le côté pour camoufler son visage entres ses bras et le fauteuil. Il s'endormit rapidement. Il rêva de Dieu cornu qui le pourchassait jusqu'au paradis. Il voyait ensuite une sirène avec le haut nue et avec le visage d'Homélie. Les images s'effacèrent pour montrer son père sortir du garde-robe pour le frapper. Son corps fit un soubresaut et des petits sons sortirent de sa bouche. D'autres images floues et tordues flottèrent dans son esprit jusqu'à ce que les rayons du soleil le réveil. Il bailla avant de s'étirer.

Il se frotta les yeux. Son cellulaire affichait 9h30. Wow, il avait pas mal dormi ce qui l'étonnait. Il se redressa à l'écoute pour voir si Homélie était réveillée également.

(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Dim 31 Jan - 3:41


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Homélie ne prenait pas mal le fait que Percy s’étonne de ses deux pères. C’est pour ça, qu’elle passa outre ses excuses, se disant qu’il n’avait pas besoin de s’excuser. Percy n’avait montré aucun rejet face à cette nouvelle, alors elle ne pouvait pas lui en vouloir d’avoir juste été surpris d’un fait rare.
Mais ce qui l’inquiétait plus, c’était le fait que Percy ne semblait pas si bien que cela, en vérité. Mais elle n’osa rien demander, et opina de la tête quand son invité parla du fait qu’il se sentait fatigué. Cela lui paraissait logique, vu l’heure. Quand il la remercia, elle lui sourit doucement :

- Aucun problème.

Cela lui faisait plaisir, après tout. Elle le laissa installer le canapé, éteignant son ordinateur. Elle se tourna vers lui avant de se diriger vers sa chambre :

- Bonne nuit à toi, Percy.

Puis, elle alla dans sa chambre pour dormir, mettant son pyjama avant toute chose. Se glissant dans ses propres couvertures, elle mit un peu de temps avant de s’endormir. Peut-être parce que cette rencontre sortait de l’ordinaire, et que Homélie, toute timide qu’elle était, n’aurait jamais pu penser oser inviter quelque chez elle de cette façon. Mais elle l’avait fait. Et Percy ne semblait pas méchant, honnêtement.
Elle fini par s’endormir au bout d’un moment.

Par chance, la demoiselle n’était pas du genre à faire forcément la grasse matinée. Elle ouvrit les yeux vers neuf heures.
Elle regarda son téléphone, consultant rapidement ses mails, souriant en voyant une réponse à une de ses réponses. Elle songea à allumer son ordinateur, donc d’aller dans son salon, où elle l’avait laissé…….
Puis. Elle se rappela de Percy. De l’homme qu’elle avait mis à terre. De toute la soirée de la veille.
Elle se redressa d’un seul coup. Homélie avait invité quelqu’un chez elle.

Elle se demanda si Percy dormait encore. Elle ouvrit doucement la porte de sa chambre, donnant sur le salon, et constata que la forme dans le canapé ne bougeait pas. Alors, Homélie, comprenant que Percy dormait encore, décida de ne pas le déranger, et préféra aller se doucher et s’habiller pour la journée.
Elle fonça dans la salle de bains en priant que Percy ne la voit pas passer, parce que son pyjama était court.
Puis, elle commença à se laver. Enfin, elle sortit de la douche, propre, et entrepris de s’habiller et de se préparer…Et surtout de se démaquiller. Chose qu’elle avait oublié la veille. Ca avait été assez galère, de fait.

- Bonjour ! Bien dormi ? Hum… Tu veux quelque chose pour le petit déjeuner ?

Elle lui sourit doucement, se dirigeant vers sa cuisine. Elle était habillée d’un simple sweat et d’un pantalon noir. En fait, Homélie ne s’embêtait pas quand elle restait chez elle. Et puis… Et puis elle se disait que Percy avait beau être « quelqu’un » et bien, tant pis s’il la voyait comme ça. Certaines de ses amies l’avait déjà vu comme ça.
Elle ouvrit un placard, et s’oublia :

- Oooh oui j’ai encore de la brioche ! Chouette !

Quand elle se rendit compte qu’elle avait dit ça à voix haute, tout en se saisissant de la brioche, elle se mit à rougir… Et se tourna vers Percy :

- Hum…Et donc euh…Ton petit déjeuner… ? demanda-t-elle avec un rire nerveux. Avant de repenser au fait qu’elle avait pris une douche : au fait ! si tu veux utiliser ma salle de bains, n’hésite pas.

Normalement, elle avait tout caché qui était trop « féminin » comme ses dessous ou quoi…


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Black
Caliméro
Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Lun 15 Fév - 4:35

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Malgré que des rêves étranges hantaient son esprit, il restait surpris d'avoir passer la nuit chez une personne. C'était la première fois de sa vie qu'il acceptait de dormir chez quelqu'un. Sa mère serait sûrement fier de sa progression sociale. Lui qui n'avait jamais été normal sur ce point. Il souhaiterait toujours avoir un livre intitulé : La société pour les nuls. Il soupira en fixant un le mur. Il était réveillé et se sentait étrangement bien. Homélie était une personne gentille et agréable à écouter. Il se sentait gâté. Il préférait toujours tendre l'oreille aux autres que de devoir parler.

Quelques minutes plus tard, il vit Homélie sortit de la salle de bains. Elle s'adressa toute suite à lui comme si sa présence n'avait rien d'étrange ou de particulier. Peut-être invitait-elle régulièrement des amis ?

-Oui et toi? Hum… je te volerais bien un petit café.
Dit-il timidement. Il passa une main dans ses cheveux pour bien les plaquer à nouveau vers l'arrière et faire taire les mèches rebelles. Il bailla et se frotta bien les yeux pour s'aider à se réveiller. Homélie s'exclama tout fort en disant qu'elle avait encore de la brioche. Le jeune homme ne put que trouver ça mignon. Il étira un petit sourire en coin. Son geste semblait la rendre nerveuse puisqu'elle répéta la question en riant, il ne fit comme si rien n'était. Il comprenait parfaitement les émotions chiants de la gêne. Elle ajouta qu'il pouvait utilisé sa douche. Il hocha la tête en se levant tranquillement.

-Merci… Je vais donc… me nettoyer dit-il se sentant à son tour rougir. Il déguerpit dans la salle de bains. Une fois la porte refermée, il soupira. Il se déshabilla avant de se laisser aller sous l'eau chaude qui le réconfortait toujours. Bien propre, il sortit de la douche. Il s'essuya bien le corps et laissa ses cheveux humides lui retomber vers le visage. « Tu vas survivre » se dit-il pour s'encourager. Ce n'était pas facile être sur la voix pour devenir plus social.

Il sortit de la salle de bains pour rejoindre Homélie avec un pâle sourire.

-Ça t'arrive souvent d'inviter des amis ? Demanda-t-il pour couper le silence. Il détestait le silence du malaise.

(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SpongeBob Square
Rapports rédigés : 241
Santa Barbarian since : 12/09/2015

Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy] Lun 22 Fév - 12:49


Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre.


Homélie répondit positivement quand Percy lui renvoya la question sur le fait d’avoir bien dormi ou non. Finalement, Homélie sut que Percy voulait du café, et se précipita pour lui en faire. Elle mit rapidement la machine a café en marche, peu après le coup de la brioche. De fait, elle le laissa aller se laver, et de préparer la table pour le petit déjeuner. Elle songea au fait qu’elle allait vraiment devoir faire la vaisselle, et déposa les brioches sur la table, ainsi que deux mugs pour le café. Elle sortit la pâte à tartiner au chocolat ainsi que la confiture, déposa le tout, et songea à la folie de laisser un pur inconnu se servir de sa douche ou de lui servir lui un petit déjeuner. Seulement, Percy ne semblait pas quelqu’un de bien méchant, alors ce n’était rien.

Alors que les cafés étaient prêts et tenaient sur la table, Homélie commençait déjà à tartiner ses brioches pour y déposer une généreuse couche de chocolat. Percy sortit de la salle de bains, et il lui posa une question. Homélie eut un petit sourire, et répondit simplement :

- Oui. Enfin, je ne sais pas si ça arrive souvent, mais j’en invite oui. Et des fois c’est l’inverse… Ca dépend de ce qu’on fait en fait… J’invite aussi mes deux papas. Après tout c’est un peu grâce à eux que j’ai cet appartement !

Homélie rit doucement, puis montra tout ce qu’il y avait du la table :

- Du coup euh… Ton café est prêt ! Je n’ai rien mis dedans, donc si jamais tu veux du sucre, demande moi !

C’est vrai que la demoiselle n’avait pas pensé à sortir le sucre. Il faut dire qu’elle-même avait déjà déposé le sucre dans sa propre tasse.

- Et euh… et bien, n’hésite pas à te servir !

Elle lui sourit, montrant tout ce qu’il y avait, puis la place en face d’elle.

- Tu peux t’asseoir aussi. Enfin…Fais comme chez toi !

Homélie commença à entamer son petit déjeuner. En somme, deux tartines et du café lui suffisait largement, aussi eut-elle vite terminé ce qu’elle était entrain de manger. Elle songea à leur discussion de la veille sur les RPGs. Elle n’osait pas relancer le sujet, et préférait être sûr de ne pas déranger son invité.
Elle préféra attendre que Percy soit bien réveillé et tout le reste. Néanmoins, cela ne l’empêcha pas d’allumer son ordinateur après s’être levé.


_________________

Homélie A. Reynolds

Stagiaire au journal télévisé - 23 ans - Paraît extravertie, mais craint le jugement - Nolife sur les bords - Adore ses deux papas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy]

Revenir en haut Aller en bas
 

Il ne faut pas toucher ceux qui savent vous balancer les fesses par terre. [PV Percy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» TERMINEE ••• Ce ne sont pas les plus forts qui gagnent, mais ceux qui savent survivre.
» Smule Karaoke - Pour ceux qui savent chanter et les casseroles comme Sahara
» Il y a les choix que l'on fait et ceux qu'on vous impose [pv Ed & Jane]
» Il faut parfois savoir dire au revoir ...
» Celui qui sait commander trouve toujours ceux qui doivent obéir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Santa Barbara Skies :: Santa Barbara :: Vieux Quartier-