AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je n'attends que toi [PV ALIX]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Caliméro

avatar

Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?


Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Lun 14 Sep - 3:41

Je n'attends que toi


Depuis son arrivée à Isla Vista, il se sentait un peu mieux. Disons que ne plus revoir ceux qui savaient pour son triste passé l'aidaient. Quand on se faisait surnommer le martyre, cela n'aidait point à la guérison des traumatismes… Malgré ces plusieurs suivis psychologique, certaines séquelles ne partaient pas. Comme sa peur de se faire toucher volontairement, sa répulsion envers autrui et bien sûr, sa méfiance. Le jeune homme étendu dans son lit pensait à tout ça pendant que les paroles de sa chanson favorite passèrent dans ses oreilles grâce à son Iphone. « I walk this empty street ♪ On the boulevard of broken dreams ♫ And I'm the only one and I walk alone. ♪ » Ses paroles de la chanson boulevard of broken dreams de Green Day lui consolait le cœur lourd ce qui le faisait sourire dans sa chambre. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il se retrouvait dans les paroles de la chanson. Ses rêves perdus à cause de son enfance arrachée par les mains de son bourreau.


Au campus, pour le moment, il n'avait pas encore de coloc de chambre ce qui lui plaisait bien. Il pouvait profiter de la solitude et calmer son esprit trouble de ces journées folles. Malgré tout, il avait réussi à bien s'intégrer un peu. Il avait rencontré une demoiselle du nom d'Alix. C'était à la bibliothèque qu'ils se voyaient. Sans savoir pourquoi, il avait commencé à lui parler et vice-versa… De plus, à la place de vouloir fuir au plus vite, il aimait bien leur rencontres… C'était vraiment nouveau pour lui presque même étranger. En pensant, à la demoiselle, il observa son roman qu'il avait fini de lire la semaine passée. C'était « Nuit noir, étoiles mortes » de Stephen King. Une fois la chanson finit, il ferma son appareil pour se lever et ramasser ses affaires. Une fois ces gestes accomplis, il ramassa son sac en bandoulière pour se placer devant sa porte de chambre. En posant la main sur la poignée de porte, il la sentit tremblée sous sa peur de la foule. Son cœur commença à faire des siennes. Il posa son front contre le bois peinturé tout en pratiquant ses respirations. Une fois plus calme, il confronta la foule étudiante. Son regard restait froid et dur. Comme d'habitude, il appliquait sa méthode « Je balaye le sol de mes yeux ». Pourquoi se balader de cette façon ? Tout simplement que cela lui permettait d'oublier les gens qui l'entouraient. Il détestait tellement le contact d'autrui…


Une fois arrivé à la bibliothèque, il s'installa à leur table habituelle. Il espérait la voir arrivée bientôt. Oui, vous avez bien entendu ! Percy commençait à bien aimer lui parler et c'était très rare… Il ouvrit son sac qu'il déposa sur un siège à côté de lui. Il ramassa son début d'analyse de texte pour son cours sur le siècle des lumières. Le jeune homme se concentra sur son travail malgré qu'il sentait encore son pauvre corps énerver.


(c)Percylove

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alix, impératrice du stress depuis 1990

avatar

Rapports rédigés : 501
Santa Barbarian since : 04/05/2015
Localisation : Un peu partout et nul part à la fois


Mon agenda
Topics: OUVERTS
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Lun 14 Sep - 23:48



 



Je n'attends que toi

Ft. Percy Black

Alix regardait son ticket de bus avec une certaine rage. Elle n’en revenait pas que le chauffeur ne lui ait pas fait la réduction étudiante sous prétexte qu’allant à l’université de Santa Barbara, elle n’était pas une vraie étudiante. C’était stupide, pourquoi irait elle à Isla Vita quand il y avait un hôpital tout proche de sa faculté. Quel crétin...La brune soupira avant de se mettre tout au fond du véhicule en regardant par la vitre. Elle allait à Isla Vita toutes les semaines pour se rendre à la bibliothèque. Celle de Santa Barbara était vraiment incomplète et n’avait absolument aucun livres concernant la médecine et tout ce qui était médical. Ils devaient avoir que du Stephen King pour l’aider à comprendre l’anatomie, elle aimait cet auteur, mais ses textes n’étaient quand même pas vraiment les choses les plus précises pour lui faire apprendre de nouvelles connaissances. Enfin, voilà la raison pour laquelle, Alix Galatéa Denford se retrouvait chaque semaine à Isla Vita à alterner entre des romans à l’eau de rose et des livres plus médicaux.

Elle aimait bien se rendre là-bas, surtout depuis qu’elle avait fait la rencontre d’un garçon assez étrange. Elle savait très peu de choses sur lui, mais aimait franchement sa présence. Il arrivait à respecter le silence et admirait la lecture. Ça suffisait à Alix pour l’apprécier. Elle ne savait pas vraiment pourquoi d’ailleurs, mais à chaque fois qu’elle venait à la bibliothèque, il était toujours là. Elle ne venait pourtant pas souvent, peut-être que comme elle il ne pouvait se rendre là-bas qu’une seule fois par semaine...ou alors était-il un tel dingue de livres qu’il passait sa vie dans cette grande salle? Elle n’en avait aucune idée, il y avait sérieusement un mystère autour de lui qui l’inquiétait comme la fascinait.

Son sac à dos sur les épaules et une petite casquette noire pour protéger sa peau sensible, elle rentra dans le bâtiment avant de se rendre à sa destination. Si au début elle se perdait dans les couloirs, errant pendant plus d’une erreur par-ci par-là, se baladant, maintenant elle connaissait par coeur le chemin pour se rendre à la bibliothèque. Elle se dé-couvra une fois rentré à l’intérieur, ses parents lui avait toujours dit à quel point c’était extrêmement malpoli. Elle trouvait ça assez exagéré, mais n’avait tendance à ne jamais désobéir à ses parents. Elle avait fait l’expérience bien trop de fois et si c’était pour qu’elle finisse comme sa soeur, autant laisser tomber. Il y avait deux façon de réagir face à une éducation sévère, Alix avait choisi de s’y plier et sa soeur de se rebeller. Quand on voyait ce qu’elles étaient toutes les deux devenus, il était difficile de déterminer qui s’en était le mieux sorti.

La brunette soupira avant de pousser la porte pour scruter la salle des yeux et se re-mémoriser où se trouvait le rayon qu’elle avait l’habitude de fouiller. Elle se dirigea donc avec une grâce discutable jusqu’à celui-ci avant de poser son doigt sur la tranche de quelques livres en s’arrêtant sur chaque titre. Elle finit par en trouver un parlant de l’alzheimer et de la théorie que cette maladie soit génétique. Alix fut tout de suite intéressée. Elle n’avait jamais vraiment été certaine de la vérité de cette théorie, mais était assez ouverte à la discussion et aux avis des autres pour vouloir en savoir un peu plus.

Elle le saisit avant de se diriger vers la table où elle avait l’habitude de s’asseoir. Elle aperçut Percy, ce qui ne la surpris pas spécialement, mais la rendait assez heureuse pour sourire un peu. Elle installa sur la table ses affaires, sortant une petite trousse, personnalisée par Kathia elle-même et ses mots d’amours, ainsi qu’un carnet pour noter toutes les données importantes qu’Alix pourrait trouver dans le livre. Ça ne lui servait pas forcément, mais elle préférait largement emprunter un bouquin qui la plongerait vraiment dans un univers qu’un livre la ramenant à ses études et au stress que celles-ci lui procurent. Son voisin de table semblait nerveux, ça Alix était franchement capable de comprendre, elle était en permanence dans cet état. Elle lui sourit timidement en espérant que ça pourrait l’aider à se sentir mieux. Elle ne le connaît pas assez pour savoir ce qui lui faisait plaisir, mais un sourire sincère avait toujours tendance à aider.

- Ca va?

Elle demanda tout bêtement, réalisant par l’occasion qu’en grosse malpolie qu’elle était, elle ne l’avait même pas salué.

- Salut, d’ailleurs.

© _Viviie.



_________________
Life doesn't make sense
A force de s'échapper du stress, de fuir dans son pays imaginaire, on finit pas s'effacer de sa propre vie et on se retrouve pris au piège, comme Alice, incompétent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caliméro

avatar

Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?


Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Mar 15 Sep - 3:49

Je n'attends que toi


Le nez plongé dans son analyse, il finit par reprendre son calme malgré qu'il lui restait une partie d'énervement. Son stylo n'arrêtait pas une seule fois pendant qu'il étalait le premier jet sur sa page autrefois blanche. Elle s'obscurcit rapidement de bleus sans y laisser une seule tâche crasseuse. On dirait presque un rabbin qui transcrivait la bible. Pour Percy, la littérature représentait son salut. Ce fut toujours au travers de ces nombreuses lectures qu'il oubliait son triste passé, c'était même un de ses meilleurs traitements. Malheureusement, il n'oublierait jamais les sévices vécus. Mais, il tentait d'apprivoiser ses démons pour mieux-vivre. Également, cette pensée était nouvelle. Dans sa jeunesse, il avait toujours voulu perdre la mémoire à tout jamais…


Son analyse portait sur Balzac un grand auteur que tout le monde connaissait et que le jeune homme aimait bien malgré ses innombrables descriptions interminables. Ce fut pour cette raison qu'il était plongé fiévreusement dans son travail tout en espérant secrètement voir sa tête rousse préférée le rejoindre. C'était presque devenu un de ses rituels ce qui devenait très étrange à ses yeux puis qu’habituellement, il voulait fuir les gens.

Pendant qu'il continuait son travail acharné, une voix timide et appréciable se fit entendre lui faisant étirer un petit sourire en coin presque discret, mais présent. Sourire… Ça aussi, c'était nouveau pour lui… Ceux qui le connaissaient le décriraient certainement comme une face de bœuf associable ! Elle lui demandait si ça allait tout en ajoutant une petite salutation. Il n'aimait pas les questions qui tuaient telles que « comment ça va ? » Percy était trop habitué d'aller mal pour aimer cette question… En sentant, son malaise de toute à l'heure revenir, il étira un faux sourire rassuré avant de lui répondre :


- Oui, ça va et toi ? Hello, au passage dit-il sur un ton taquin. Il espérait qu'elle verrait bien son humour maladroit. On pouvait même voir qu'il mentait très bien. Même quand il n'allait pas si bien que ça, il disait toujours que la vie était belle. Il était comme ça… Vieil orgueil qui tuait par moment !


Pour changer la tournure de la conversation et éviter toute confusion, il continua sur sa lancée en espérant n'être pas trop pire. Le social représentait un énorme défi pour lui et il se sentait souvent stupide. C'était un aspect complètement inconnu à lui.

-Alors, tu travailles sur quoi aujourd'hui ? Demanda-t-il en recommençant à écrire dans son premier jet, mais cette fois-ci avec une main moins rassurée. Il se mordilla un moment les lèvres pour s'aider à mieux se concentrer. Ses pensées avaient de la difficulté à bien s'aligner puisqu'il se souciait plus de ce qu'il disait qu’autre chose… C'était vraiment complexe le sociale… Une petite bête à apprivoiser pour Percy…

Après quelques instants de silence et d'angoisse, il balaya la bibliothèque de ses yeux pour prendre une petite pause de Balzac. De toute façon, il était en train d'entacher son travail… Mieux de ne pas trop forcer le coup… Il se leva debout tout en se penchant près de la jeune femme délicatement.


-Je vais me chercher un café juste à l'étage en dessous… Tu en veux un aussi ? Demanda-t-il en croisant son regard. Une certaine odeur de cannelle pouvait se dégager du jeune homme à la petite taille.


(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alix, impératrice du stress depuis 1990

avatar

Rapports rédigés : 501
Santa Barbarian since : 04/05/2015
Localisation : Un peu partout et nul part à la fois


Mon agenda
Topics: OUVERTS
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Sam 19 Sep - 1:23



 



Je n'attends que toi

Ft. Percy Black


Alix observa son camarade avec attention, avait-elle vraiment vu un sourire? Elle ne le connaissait depuis peu, mais il ne lui semblait pas que le garçon était le genre de personne à rigoler tout le temps. A vrai dire, il avait en permanence cet air mélancolique sur le visage qui donnait à Alix envie de le pousser à se confier. Elle ne savait pas s’il était tout le temps malheureux, ou si c’était simplement sa manière d’être et elle était assez angoissé à l’idée de prononcer des mots qui pourraient le blesser. Il n’avait pas l’air susceptible, juste différent, comme dans un autre monde et elle n’en savait pas assez sur lui pour savoir quel sujet éviter et lequel pourrait lui faire de la peine. Elle prenait pas le risque et en général préférait se taire, ou raconter ce qui lui passait par la tête. Pourtant, elle sentait bien à quel point l’autre était mal à l’aise et faisait vraiment des efforts pour entamer une conversation, mais peut-être qu’elle devait lui faire comprendre que le silence n’avait rien de mauvais. Il n’était pas obligé à se forcer à être quelqu’un d’autres. Elle avait l’habitude des échanges avec peu de paroles avec Jon, ce n’était pas gênant, c’était juste normal et appréciable. Peut-être qu’elle devrait parler de Percy à Jonathan, elle était certaine que les deux s’entendrait extrêmement bien.

Elle réussit à échapper à ses pensées quand il répondit à sa question. Ah oui, c’est vrai qu’elle avait en quelque sorte entamé la discussion, elle avait totalement oublié à vrai dire. Elle avait dit ça comme ça, sans vraiment s’attendre à ce qu’il réponde. Ça ne l’aurait pas spécialement gênée si le contraire serait arriver d’ailleurs. Elle sourit à son tour, oui Percy n’était pas le seul à savoir le faire, et laissa se lever pour faire des recherches de son côté. Le rayon étant à côté, elle ne prit pas la peine de se lever pour répondre à sa question. Un peu nerveuse, ce n’était pas bien étonnant, elle l’était en permanence, elle ne pouvait pas s’empêcher de faire tourner son crayon dans ses mains, créant ainsi un petit rythme.

- Oh tu sais, des recherches personnelles...

Elle attrapa le bouquin avant de montrer la couverture à son ami de bibliothèque, elle ne savait pas si cela pouvait l’intéresser, mais étant assez fière de sa sélection, elle se sentit obligé de la partager.

- Sur l’alzheimner, rien de plus passionnant qu’une bonne maladie cérébrale dont les victimes sont quasiment que des seniors.

Bon, il lui paraissait évident qu’elle était sarcastique, pourtant ce n’était pas totalement faux. Les maladies s’attaquant au cerveau étaient souvent les plus intéressantes et les plus complexes, généralement impossible à soigner, il s’agissait aussi souvent des plus graves. En gros, c’était un sujet que tout bon médecin qui se respecte se devait de connaître par coeur.

Puis, il lui proposa un café, honnêtement elle n’avait pas vraiment très soif, mais pourquoi après tout, refuser aurait été assez malpoli et ça lui permettrait d’en apprendre un peu plus sur lui, enfin s’il se décider à lui parler. Elle ne le prendrait pas mal s’il refusait, elle n’était pas du genre à brusquer les gens, surtout lui qui semblait si nerveux quand il s’agissait de...tout en fait, dès qu’elle ouvrait la bouche il devenait soudainement nerveux. Oh, comme elle pouvait comprendre ça.

Elle se releva avant d’hocher la tête.

- Un café me dirait bien, ça ne te gêne pas que je t’accompagne?

Cette question était un peu inutile, il fallait être vraiment irrespectueux pour répondre non. Percy ne lui semblait pas être comme ça, il pouvait toujours la surprendre remarque.

© _Viviie.




HRP:
 

_________________
Life doesn't make sense
A force de s'échapper du stress, de fuir dans son pays imaginaire, on finit pas s'effacer de sa propre vie et on se retrouve pris au piège, comme Alice, incompétent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caliméro

avatar

Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?


Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Sam 26 Sep - 3:38

Je n'attends que toi


Il espérait que sa maladresse sociale ne lui ferait pas peur ni fuir. Après tout, il n'avait pas vraiment d'ami… Les discussions avec la jeune revenaient précieusement à son quotidien. Il ne voudrait pas perdre cette nouvelle base dans sa vie effritée. Elle représentait une bonne connaissance à ses yeux voir même une amie. Alors, il s'intéressa à ses loisirs. Alix répondit qu'elle exécutait des recherches personnelles avant de lui montrer le bouquin en question. Il l'observa rapidement pour comprendre le sujet de recherche. En écoutant son explication, un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Il écrivit quelques mots encore dans son analyse de textes avant de lui répondre à son tour :


-C'est vrai que c'est intéressant de comprendre ce qui nous échappe. En plus, on dit que c'est une maladie qui s'accroît d'année en année… Peut-être arriveras-tu à l'éviter avec ton expertise ? Dit-il sur un petit ton moqueur, rien de méchant. Il passa la main dans ses cheveux en espérant qu'elle comprenne son autre blague subtile. Ses yeux descendirent à nouveau sur son travail malgré qu'il commençait à se déconcentrer. Le jeune homme se sentait trop malhabile pour penser à deux choses en même temps. Après tout, Percy n'était pas une femme !


En sentant sa fébrilité montée en flèche, il décida de se chercher un café et en proposa un du même coup à sa copine de bibliothèque. Le café représentait toujours une bonne source de réconfort qu'il chérissait tant. Alix accepta volontiers son offre et offrit même de l'accompagner ce qui le stressa. Néanmoins, il accepta sa demande d'un hochement de tête. Il lui fit signe de la suivre avant de descendre les escaliers pour se rendre à l'étage en dessous où se trouvait la fameuse machine à café.


Il sortit machinalement son portefeuille pour y insérer de la monnaie avant de faire couler le liquide noir dans un petit gobelet. Il le déposa sur le bureau avant d'en verser un verre pour son amie. Sans trop réfléchir, il lui donna son café dans les mains.


-Tiens, tu pourras te le faire à ton goût
dit-il en étirant un pâle sourire sur son visage. Personnellement, Percy le buvait toujours avec trois sucres et un berlingot de lait. Il le mélangea à l'aide d'un petit bâton noir qu'il lécha une fois que la texture désirée apparut. Il soupira d'aise avant de humer l'odeur chaleureuse digne du bon café. En ramassant sa boisson, il se tourna lentement vers la rouquine avant de le porter à ces lèvres.


-Dis-moi, tu as fini le livre que tu me parlais la dernière fois ? Ça me semblait intéressant par contre, je n'ai pas eu le loisir d'avoir la fin glissa-t-il avant de se remettre en marche pour se rendre à leur table à l'étage supérieur.

(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alix, impératrice du stress depuis 1990

avatar

Rapports rédigés : 501
Santa Barbarian since : 04/05/2015
Localisation : Un peu partout et nul part à la fois


Mon agenda
Topics: OUVERTS
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Jeu 1 Oct - 4:58



 



Je n'attends que toi

Ft. Percy Black


Alix rit honnêtement à sa blague. L’humour lui faisait toujours du bien. Peut-être que c’est parce qu’elle avait passé trop de temps avec Jonathan et son air monotone, qu’elle avait finit par adorer l’humour, devenu si rare pour elle. Elle sourit franchement, glissant une mèche de ses cheveux derrière son oreille une fois celle-ci tombée pour lui cacher le visage. Elle tapota avec son stylo sur la table. C’est comme si elle avait un rythme en tête et était totalement incapable de s’en détacher. Ça lui rongeait le crâne sérieusement. Peut-être que c’était juste un moyen d’évacuer son stress. Oh ce n’était pas surprenant et ce n’était pas spécialement la faute de Percy et elle était juste tout le temps dans cet état, constamment effrayé par l’idée de l’échec. Elle releva la tête, quittant la belle vision de son instrument de musique improvisé, pour se concentrer à nouveau sur son voisin de table. Il semblait toujours autant mal à l’aise et ça lui faisait franchement de la peine. Pourquoi se forçait-il autant à se socialiser avec elle si ça le mettait dans un état pareil? Déjà qu’elle ne voyait pas la raison pour laquelle des gens pourraient lui adresser la parole, elle comprenait encore moi si tout ceci n’était qu’une torture pour eux. Enfin elle se tut encore une fois, sûrement trop peu courageuse pour parler. Qu’allait-elle faire s’il se vexait? Si elle lui brisait l’idée d’une illusion parfaite? Elle s’en voudrait tellement.

Elle soupira avant de reprendre en souriant, malgré la tension qu’il laissait dégager, elle avait remarqué que la plaisanterie qu’il avait faite avait réussi à le détendre, elle n’avait plus qu’à continuer sur cette voie.

- Aaah, je pense, je pense. Oh et tu me flattes, je suis pas si douée que ça niveau sorcellerie, enfin, avec un peu de bave crapaud, ça pourrait le faire.

Elle eut un rire étouffé, elle ne savait pas si au final c’était une bonne chose de blaguer sur l’Alzeihmer, c’était quand même une maladie incurable et franchement traumatisante pour les proches de la personne concernée. Alix n’a jamais connu quelqu’un ayant cette maladie, mais si un jour cela arrive à ses parents par exemple, elle sait qu’elle aurait beaucoup de mal à le supporter. En plus, elle était médecin et plutôt riche, elle pourrait bien s’occuper du malade, elle ne préfère même pas imaginer quelle horreur ce doit-être pour les autres, dans des conditions bien pire que les siennes. Elle n’était définitivement pas assez brave.

Percy lui fit signe de la suivre et elle se décida donc à le faire. Ils descendirent à l’étage, dévalant les escaliers dans un silence impressionnant et appréciable. Les deux...Alix ne saurait pas comment qualifier leur relation...amis...oui, ils étaient amis. Elle ne le connaissait pas beaucoup, mais appréciait passer du temps avec lui. Il se servit un café et en donna un à la jolie demoiselle. Elle décida de goûter le café avant de grimacer en constatant le manque de sucre franchement dérangeant. Alix n’était définitivement pas une vrai et pure admiratrice de café. Elle se contenterait de mettre trois ou quatre sucrettes dans son café pour pouvoir l’apprécier, car là, le goût la rendait franchement malade.

Ils reprirent leur marche et quand le jeune garçon décida de lui poser des questions, pour entretenir la conversation sans doutes. Elle le voyait mal à l’aise. Oh et puis merde, elle lui dirait ce qu’elle pense, s’il se vexait, elle lui dirait juste que son interprétation avait été perturbé par la fatigue.

- Pas vraiment à vrai dire la fin et un peu décevante.

Elle décida de couper court à la discussion avant de ralentir le pas pour le fixer en souriant gentiment, elle voulait franchement le rassurer, pas l'apeurer.

- Hey, t’es pas obligé de parler, tu sais? Le silence est aussi appréciable. N’interprète pas mal ce que je dis, tu m’ennuies pas, c’est juste que j’ai l’impression que la socialisation, c’est pas beaucoup d’efforts pour toi et je n’en suis pas spécialement folle, donc...pas la peine de te faire autant de mal, okay?

© _Viviie.




HRP:
 

_________________
Life doesn't make sense
A force de s'échapper du stress, de fuir dans son pays imaginaire, on finit pas s'effacer de sa propre vie et on se retrouve pris au piège, comme Alice, incompétent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caliméro

avatar

Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?


Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Sam 3 Oct - 19:50

Je n'attends que toi


En lui donnant son café dans les mains, il lui demanda pour la fin du livre qu'elle lui avait déjà parlé. Il pensait que tenir une conversation lui serait agréable. Percy ne se forçait pas pour tout le monde. Habituellement, il faisait presque manger de la merde aux autres. Oui, il était vraiment un associable. Seulement, il décidait de prendre sa vie en main et de tenter d'être plus normal. Elle lui répondit que c'était décevant. Il prit une gorgée de son breuvage en hochant la tête.

-Oh, c'est énervant les fins décevantes. Je ne penses pas que je vais le lire alors dit-il en souriant faiblement. Suite à ses propos, il marcha tranquillement pour se rendre à leur étage. Mais, Alix coupa le mouvement en sortant un drôle de discours. Était-il si ennuyant que ça ? Voilà, ce que ça faisait quand tu étais pour une fois dans ta vie aimable. Son sourire s'effaça immédiatement.

-Si je me ferais du mal, je parlerais tout simplement pas. Des fois dans la vie, il faut se décoincer. Je me forces pas à te parler. Et si on arrêtait de faire un truc parce que sois-disant on trouve ça difficile, personne n'arriverait à rien. La vraie question est : tu trouves que je parles trop ? Je peux arrêté de discuter si ça t'ennuie-même si tu dis le contraire. Dit-il déçu que ses bels efforts de changement se faisait écraser du revers de la main. Il se savait pas normal et il tentait de revenir dans le droit chemin. À ses yeux, c'était une fierté d'arriver à parler avec une personne…. Maintenant, sa fierté venait de s'effacer et il regrettait presque de sa pauvre avancée.

Il reprit le pas et se rendit à leur table le visage à nouveau froid. Il s'installa sur sa chaise en reprenant en main son analyse. Il prit une autre gorgée de café. Durant plusieurs minutes, il ne toucha pas un mot.

Un peu tanné d'être à nouveau effacer de ce monde, il se leva pour bouquiner un peu dans les ranger. Il venait de finir un de ses nombreux romans. Il passait dans les rangés, les yeux un peu plus joyeux. La poulpe de son doigt frôlèrent les reliures comme-ci c'était de l'or. Il adorait vraiment les bouquins. Ça lui remontait toujours le morale. Il continua son chemin dans le dédale de ranger pour finir dans la partie avec ses auteurs favoris. Il ramassa entre ses mains un peu livre. C'était Candide de Voltaire.

Il revint à la table l'air moins bête. Il posa le roman et l'ouvrit pour s'y plonger toujours sans rien dire. De toute façon, il pensait qu'Alix ne voulait plus du tout discuter.

(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alix, impératrice du stress depuis 1990

avatar

Rapports rédigés : 501
Santa Barbarian since : 04/05/2015
Localisation : Un peu partout et nul part à la fois


Mon agenda
Topics: OUVERTS
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Mer 7 Oct - 0:10

[quote="Alix G. Denford"]

 



Je n'attends que toi

Ft. Percy Black


Sans qu’Alix ne put comprendre, elle vit le charmant sourire de son camarade s’effacer instantanément, voilà elle avait encore fait une connerie. Elle était juste incapable de se taire et finissait toujours par blesser les autres, c’était une véritable catastrophe. C’est ce que lui ont toujours dit ses parents de toute façon. Alix, réfléchis avant de parler, Alix tais-toi quand tu sais rien, Alix arrête d’être autant une catastrophe ambulante. Si elle n’était pas soucieuse de l’état de Percy, en repensant à ceci, en bonne gamine elle aurait eu les larmes aux yeux et finirait par s’incruster chez sa chère Kathia pour se goinfrer de yaourt en regardant une millième fois “The Holiday”, elle ne savait même pas pourquoi elle aimait autant ce film. Il la faisait juste rêver, tout était si parfait, les gens s’aimaient, elle à chaque fois qu’elle aimait, elle se faisait jeter. Elle n’était peut-être pas faite pour être en couple, ou alors comme disait Kathia, il fallait peut-être qu’elle arrête d’être attirée par les purs imbéciles. Enfin, pourquoi elle pensait à ça déjà?

Elle l’avait blessé et elle en était franchement désolée. Elle voulait juste s’excuser, mais maladroite comme elle l’était, elle n’était même pas certaine que ça lui fasse juste plaisir, ça pourrait même lui faire encore plus de mal. Non, elle devait juste se taire et s’effacer de sa vie, dommage, elle aimait bien leurs petites conversations. Elle était vraiment minable, elle voulait se frapper des fois.

Puis, son monologue la rassurait un peu, bon certes, il avait été blessé par sa remarque et ça se sentait, mais il n’avait pas vraiment l’air de lui en vouloir, il semblait même l’apprécier. La culpabilité revint bien vite la hanté lorsqu’ils montèrent à l’étage pour se rasseoir. Elle découvrit un Percy, gêné, triste et silencieux. Il était froid et distant avec elle, comme il l’avait été au début. Elle n’aimait franchement pas ça, elle se sentait responsable de cet état, ignorant que c’était simplement dans son caractère. Il se leva avant de fouiller quelques rangées de livres, la jeune préféra se re-concentrer sur son livre sans faire attention à son entourage. Elle voulait écrire, mais la seule chose qui s’afficha sur sa feuille fut un croquis de tornades. Elle aimait bien en dessiner, c’était toujours très simple, il suffisait d’avoir un crayon gras et de le pencher en faisant quelques traits verticales, partant du plus grand pour finir par une pointe. Ça avait toujours un bon résultat et ça l’apaisait tout le temps énormément. Elle avait tout le temps était fasciné par les tornades de toute façon, qui ne le serait pas honnêtement? Elle finit par doucement sursauter en entendant la chaise en face d’elle bouger. Pecy était revenu, peu importe, elle se sentait toujours terriblement coupable, même si elle savait qu’il ne lui en voulait pas spécialement. Nerveuse, ses pieds dansaient sous la table, tandis qu’elle lançait quelques regards discrets au lecteur. Il avait choisit une belle oeuvre d’un grand artiste. Si Alix adorait lire, elle n’était pas forcément une admiratrice de littérature ou de philosophie, mais bon, elle n’avait pas pu échapper à du Voltaire, elle avait même adoré son style et la façon dont il arrivait à narrer une pensée, en tout cas c’est ce qu’elle avait perçu en lisant “Micromégas”. Elle leva les yeux au ciel avant de finir par se lever, ça lui donner envie de le relire, et la situation ne serait-elle pas plus amusante et détendue s’ils se retrouvaient à lire le même auteur? Peut-être oserait-il lui parler, au moins pour partager ses opinions sur Voltaire. Elle se releva avant de farfouiller les rayons à la recherche du livre qu’elle désirait tant. Elle finit par le trouver satisfait, avant de se rasseoir et de l’ouvrir avec appréhensions. Elle le connaissait par coeur à vrai dire, mais elle ne se lasserait jamais de ce début et encore moins de cette fin, enfin, celle-ci n’était pas pour tout de suite. Elle se cacha derrière son livre, un peu honteuse de regarder Percy dans les yeux après l’avoir blessé de la sorte, de temps en temps, elle levait le nez pour pouvoir l’observer et capter sa réaction. Elle souriait à chaque fois en le voyant aussi passionné, c’est vraiment comme s’il vivait ce qu’il lisait.

© _Viviie.



_________________
Life doesn't make sense
A force de s'échapper du stress, de fuir dans son pays imaginaire, on finit pas s'effacer de sa propre vie et on se retrouve pris au piège, comme Alice, incompétent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caliméro

avatar

Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?


Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Lun 12 Oct - 1:04

Je n'attends que toi


Le jeune homme trouvait toujours dommage qu'Alix venait de lui enlever tout le plaisir de son avancement. Il ne comprenait pas la réaction de la jeune femme. Avait-il l'air si désespéré que ça ? Il espérait que non. Surtout qu'il tentait vraiment de s'en sortir. Il en avait marre de rester toujours seul et d'avoir peur des autres comme un gamin. C'était ce que Percy pensait en lisant Candide de Voltaire. Il remarqua que sa compagne se leva également pour aller se perdre dans les rangées de livres. Il prit une gorgée de sa boisson onctueuse à souhait avant de pianoter un peu sur son appareil électronique. Après avoir lu ses mails, il le reposa dans sa poche. Il continua de tourner les pages du livre en s'imprégnant de cette histoire absurde démontrant la stupidité de la philosophie des monades de Leibniz. Il étira un sourire en riant d'un moment du roman et leva son regard bleuté vers Alix qui était revenu à la table.

À présent, elle lisait un roman de Voltaire également. Il souleva un sourcil trouvant son comportement un peu bizarre. Percy ne pensait jamais arriver à comprendre les gens un jour. En plus, il ne voulait pas être en chicane avec la seule personne qui lui parlait régulièrement. Il se retrouverait à nouveau seul comme un pauvre loser. Son cœur continuait à faire des siennes augmentant son stress à un niveau supérieur. S'il lui parlait encore, serait-elle agacée ? Il passa une main fébrile dans ses cheveux avant de poser son regard bleuté dans le sien.

-Pourquoi tu ne veux plus qu'on discute ? Demanda-t-il timidement. Il trouverait bien dommage de perdre leurs discussions. Il se demandait qu'est-ce qu'il avait fait de mal aujourd'hui. À cette pensée, il baissa les yeux vers la table avant de serrer entre ses mains son café. Son corps se refroidissait par cette peine qui s'installait en lui. Percy se questionnait sur la raison qui le menait toujours à rater ses débuts de relations. Il pensait finir seul. Peu importe le pays où il irait, il finirait seul sans personne. Cette idée le laissa amer. En soupirant une énième fois, il se remit à lire Candide espérant pouvoir comprendre son erreur fatale. Quelques minutes plus tard, sans la regarder, il décida de rompre le silence une autre fois.


-Qu'est-ce que j'ai fait de mal ?

Cette phrase s'était glissée lentement d'entre ses lèvres pour enfin y sortir. Le jeune homme était lassé de se torturer les méninges pour tenter de comprendre la situation.


(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alix, impératrice du stress depuis 1990

avatar

Rapports rédigés : 501
Santa Barbarian since : 04/05/2015
Localisation : Un peu partout et nul part à la fois


Mon agenda
Topics: OUVERTS
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Jeu 22 Oct - 2:11



 



Je n'attends que toi

Ft. Percy Black


Alix levait les yeux de temps en temps, elle était franchement gênée de la situation. Elle aimait bien Percy, mais elle ne pouvait clairement pas supporter la situation. Elle se voyait déjà partir, il n’y avait un peu que ça à faire de toute façon. Elle soupira avant de poser le livre, prête à abandonner. Ce garçon mystérieux avait un peu toujours été incompréhensible pour Alix. Elle était tellement terrorisée à l’idée de blesser les gens qu’elle faisait toujours des gaffes. C’était sérieusement une catastrophe. Elle décida de boire un peu de son café, ça lui remonterait peut-être le moral.

Quelle mauvaise idée, elle se brûla comme une imbécile, manquant de faire renverser son verre sur le livre. Elle était tellement maladroite et encore plus lorsqu’elle était stressée. Cette situation était vraiment difficile et insupportable pour elle. Elle laissa son regard se porter sur son sac, elle avait vraiment envie de vite ranger ses affaires et de partir en courant. Oui, elle ferait sans doutes ça, ça l’empêcherait de traumatiser l’étudiant encore plus. Elle voulait juste l’aider...voilà que maintenant elle se sentait coupable de le tenir responsable de la situation à cause de sa susceptibilité. Elle soupira, des fois elle avait sérieusement envie de se frapper. Elle allait commencer à trier ses notes et les classer en fonction de leur domaine et de leur utilité. Elle était comme ça Alix, elle adorait l’organisation, un peu maniaque, quand les choses n’étaient pas bien rangés, elle avait tendance à paniquer. Vous l’auriez deviné, Alix est une personne atrocement nerveuse, elle devrait peut-être se mettre à la relaxation un jour. Kathia avait essayer de la convaincre d’essayer de faire du yoga, mais quand les meilleures amies avaient assisté au cours ensemble, la colérique petite brune s’était énervée contre le professeur, jugeant ses exercices trop difficiles. C’était simplement qu’elle était nulle à vrai dire...enfin, ça elle ne l’aurait jamais admis.

La demoiselle fut tirée de ses pensées par la douce voix de Percy, il semblait triste, énervé, déçu et ça arrachait sérieusement le coeur à Alix. Pourquoi ne voulait-elle plus qu’ils discutent? Parce que...mais attendez, non...elle voulait qu’ils discutent, c’est lui qui lui en voulait et refusait de lui parler non? Elle ne suivait plus et ne comprenait plus grand chose. C’était facile à deviner lorsqu’on voyait son expression ahuri, la bouche et les yeux grands ouverts, on aurait pu croire qu’elle venait d’entendre Nadine Morano dire quelque chose d’intelligent.

- Quoi?, elle demanda sérieusement paumée, ce n’est pas qu’elle n’avait pas entendu, elle était juste tellement dans un état d’incompréhension le plus total.

Elle lui sourit gentiment, apparemment il y avait eu un énorme quiproquo, ça expliquait pas mal de choses. Elle baissa la tête, elle aurait bien rit devant son ridicule si elle ne venait pas de se sortir d’un état de choc assez incroyable.

- Tu n’as rien fait de mal...c’est juste...je..j’t’ai fait de la peine, je suis désolée, je voulais pas, c’est juste que tu avais un peu l’air mal à l’aise, je voulais juste te rassurer.

© _Viviie.



_________________
Life doesn't make sense
A force de s'échapper du stress, de fuir dans son pays imaginaire, on finit pas s'effacer de sa propre vie et on se retrouve pris au piège, comme Alice, incompétent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caliméro

avatar

Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?


Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Lun 26 Oct - 17:06

Je n'attends que toi


Le jeune homme pensait qu'il avait fait quelque chose de mal pour qu'Alix lui dise qu'il n'était pas obligé de parler. Son corps tremblait d'angoisse à l'idée d'avoir tout foutu en l'air. De toute façon, cela ne serait pas sa première fois. Il se souvenait lorsqu'il était dans ce pensionnat. Il avait eu aucune attache, car il insultait tous les gens qui venaient vers lui. Il n'avait pas été méchant pour blesser les autres, mais plutôt pour les éloigner de lui. Maintenant, il avait toujours peur des autres, mais il souhaitait changer ça. Il désirait se faire des amis et sortir comme tous les jeunes adultes normaux. Il fut surpris de la réaction de la jeune femme lorsqu'elle lui sortit un « quoi ? » Il se posa alors encore plus de questions et le stress s'insinua une autre fois en lui. Pourquoi était-ce si difficile d'être comme tout le monde ? Pourquoi restait-il le pauvre rejet que personne ne daignait regarder ?

Heureusement, Alix finit par lui expliquer qu'il n'avait rien fait de mal. Elle avait simplement tenté de le rassurer. Pour Percy, c'était plutôt détruire ses maigres efforts. Néanmoins, il n'allait pas rester déçu ou fâché après elle. Cela serait complètement immature. Seulement, il ressentait un inconfort désagréable. Un petit picotement envahissait tout son corps entier. Il souffla un peu tandis qu'il leva les yeux en sa direction.


-Désolé… J'avais mal... Compris…
Dit-il maladroitement en jouant avec son crayon dans les mains. Il jeta un œil vers son roman Candide en tapant du pied. Voilà, il ne savait pu quoi dire ou quoi faire. Il se trouvait tellement idiot que ça paralysait tout son corps entier. Quelle image donnait-il aux autres ? Avait-il l'air si affligé que ça ? Il espérait que non… Il ne voulait pas qu'on remarque ce qu'il ne fonctionnait pas chez lui. Le monstre tapis dans le noir qui lui voulait du mal devait rester dans son esprit et bien cacher. Il prit une gorgée de café de sa main tremblotante.



-Non, je ne suis pas mal en point, ni blessé. Ça va. Ne me vois pas comme ça, s'il te plaît. J'aime nos discussions, OK ? Je ne veux pas que ça s'arrête parce que tu me penses affliger. Dit-il d'une traite en se donnant une allure assurée et presque gentille. Il ne voulait pas lui faire peur, mais il lui faire comprendre qu'il n'aimait pas qu'on le voie comme un faible. Il détestait même cela. Toute sa vie, on l'avait pensé fragile comme une poupée de porcelaine qui menaçait de se briser à tout instant. Ce n'était pas parce qu'il était déjà brisé qu'il était un faible pour autant… Sans hésitation, il ouvrit son livre et lu à voix haute une partie avant de glisser son regard vers Alix pour observer sa réaction. Il étira un pâle sourire tout en refermant le roman. Il espérait susciter une réaction positive cette fois.


(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alix, impératrice du stress depuis 1990

avatar

Rapports rédigés : 501
Santa Barbarian since : 04/05/2015
Localisation : Un peu partout et nul part à la fois


Mon agenda
Topics: OUVERTS
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Lun 14 Déc - 6:57



 



Je n'attends que toi

Ft. Percy Black


Alix se mordit doucement la lèvre. Mon dieu ce qu’elle pouvait se sentir bête et ridicule, honteuse aussi. Le voir comme ça la rendait presque malade et tout ça, tout ceci n’était qu’à cause d’elle. Elle était décidément une source infini de problème. Comme quoi ses parents avaient raison, elle était stupide et misérable. Elle soupira en baissant les yeux, elle se sentait toute petite et se faisait toute petite. Qu’est-ce qu’elle pouvait se détester à ce moment précis. Elle culpabilisait tellement et elle n’aimait vraiment pas la tension un peu froide qu’il y avait entre eux. Alix appréciait vraiment Percy, c’était un bon ami, elle ne voulait pas perdre leurs passionnantes discussions pour de telles futilitées.

- Non c’est moi, elle soupira en essayant de relever la tête pour le regarder dans les yeux, mais c’était difficile pour elle.

Dans ceux-ci elle pouvait voir de la déception et de la tristesse et elle avait horreur de ça. Ce regard lui rappelait celui de son père et à chaque fois elle se revoyait enfant et jugée. Elle grimaça avant d’ouvrir la bouche pour s’excuser encore, mais elle fut devancée par l’adorable Percy qui tenta tant bien que mal de lui expliquer son point de vue sur la situation. Elle pouvait comprendre sa perception des choses, mais ce n’est pas du tout ce qu’elle avait voulu dire. Loin de là, enfin elle n’allait pas encore s’excuser, simplement par peur qu’il le prenne mal. Elle était vraiment une catastrophe, tout ce qu’elle pouvait dire finissait toujours par blesser les gens. Elle était définitivement une calamité.

Il jouait avec son crayon, il semblait tellement mal, mais non...elle ne devait pas penser ceci, il ne voulait pas qu’elle le pense faible ou mal, ou simplement perturbé. Il valait mieux que ça.

- Je ne te pense pas mal, ou faible, ou blessé ou quoi que ce soit. C’est juste que je tiens à toi et à nos discussions et je...c’est juste que je fais toujours du mal autour de moi et regarde, à toi aussi. C’est moi le problème. Je suis désolée.

Il lit une phrase de son livre à voix haute et elle sourit gentiment. Elle aimait bien Candide, elle ne savait pas vraiment pourquoi. C’est juste que le style d’écriture de Voltaire et de ses idées arrivaient à la transporter et à la faire rêver. Elle se concentra à nouveau sur son livre à elle pour sélectionner une phrase qui lui semblait intéressante. Elle prit son inspiration, puis se mit à murmurer, le regard avare de culture littéraire.

Si vous n'étiez pas philosophe, je craindrais de vous affliger en vous apprenant que notre vie est sept cent fois plus longue que la vôtre; mais vous savez trop bien que quand il faut rendre son corps aux éléments, et ranimer la nature sous une autre forme, ce qui s'appelle mourir; quand ce moment de métamorphose est venu, avoir vécu une éternité ou avoir vécu un jour, c'est précisément la même chose. J'ai été dans des pays où l'on vit mille fois plus longtemps que chez moi, et j'ai trouvé qu'on y murmurait encore.

© _Viviie.



_________________
Life doesn't make sense
A force de s'échapper du stress, de fuir dans son pays imaginaire, on finit pas s'effacer de sa propre vie et on se retrouve pris au piège, comme Alice, incompétent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caliméro

avatar

Rapports rédigés : 451
Santa Barbarian since : 12/09/2015
Localisation : Dans ma chambre ou à la plage, biblio ?


Mon agenda
Topics: FERMES
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   Mar 5 Jan - 16:11

Je n'attends que toi


Il commençait à se sentir un peu con. Il avait tout compris de travers et maintenant, peut-être que leur relation ne sera plus pareil. Il croisa les doigts de ne pas avoir tout gâché. Il soupira tout en baissant les yeux vers la table. Il regardait son analyse sans vraiment le voir. Il avait seulement besoin de se vider un peu la tête. Les relations sociales resteraient toujours à ses yeux un pure mystère à percer. Il se questionnait sur son incompréhension. Dire que c'était son combat de tous les jours. Percy l'entendit lui répondre que c'était elle, que c'était sa faute. Ce n'était pas la première fois qu'elle sortait ce genre de propos. Pourquoi pensait-elle toujours qu'elle engendrait les conflits ? Au contraire, ce genre de disputes se faisaient à cause des deux personnes concernées.

Le jeune homme ramassa son stylo dans les mains pour le faire tournoyer dans tous les sens. Il s'amusait à le faire passer entre ses doigts. Ce geste l'aidait à stresser moins. Elle s'excusa tout en expliquant clairement qu'elle ne pensait pas du mal de lui. Encore une fois, elle se mettait tout sur le dos ce qui le laissa bouche bée. S'il n'avait pas peur des contacts physiques, il l'aurait sûrement prise par les épaules pour la secouée un bon coup. Suite à son discours perturbateur, elle lit à haute voix une phrase de son livre qu'il reconnut également. Elle lut ensuite un petit paragraphe de son roman à elle ce qui le fit sourire, mais hors de questions de laisser les choses ainsi.


-Écoute, arrête de mettre tout sur ton dos. Ce n'est pas entièrement pas de ta faute. C'est de notre faute à tous les deux. J'ai mal compris ce que tu voulais me dire, désolé. Et tu m'as fait de mal, ça va. Maintenant, regarde-moi et fais-moi un sourire !

Il termina sa phrase sur un ton moqueur. Il prit son livre en main, tournant quelques pages, puis lut à son tour un passage : «  Mes amis, dit-il, nous sommes tous prêtres ; le roi et tous les chefs de famille chantent solennellement tous les matins ; et cinq ou six mille musiciens les accompagnent. - Quoi ! Vous n’avez point de moines qui enseignent, qui disputent, qui gouvernent, qui cabalent, et qui font brûler les gens qui ne sont pas de leur avis ? - Il faudrait que nous fussions fous, dit le vieillard ; nous sommes tous ici du même avis, et nous n’entendons pas ce que vous voulez dire avec vos moines. »

Percy souriait. Il adorait ce passage. On y discernait vraiment l'ironie de l'auteur dans ce passage et on remarquait l'innocence de Candide. C'était juste absurde, mais bien amené. Il releva son regard vers Alix en étirant un petit sourire.

-Je suis content que tu aimes aussi nos discussions. J'aime vraiment ce passage! Juste le bout de Candide avec les prêtres me fait fondre de rire. Le passage que tu as lu était bon aussi. J'aime sa description de la mort dans ton passage. Dit-il en prenant une autre gorgée de sa boisson.


(c)Percylove


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Je n'attends que toi [PV ALIX]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je n'attends que toi [PV ALIX]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Alix Fils Aimé di sektè prive a remèt zam ilegal fannfwa yo
» Est au bar (Pv : Alix)
» Monsieur D'Erlon, je vous attends de pieds fermes!!!!!
» Alix Merz [Serdaigle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Santa Barbara Skies :: Santa Barbara :: Isla Vita :: Université-