AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Carlevanna | Adios Carlos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

I, I know, how I feel when I'm around you. I, don't know, how I feel when I'm around you.

avatar

Rapports rédigés : 543
Santa Barbarian since : 02/12/2015
Localisation : Pas dans le lit d'Evanna, Hélas... Non non pas hélas, c'est très bien qu'il n'y soit pas. C'est mieux comme ça è-é


Mon agenda
Topics: OUVERTS
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Carlevanna | Adios Carlos.   Dim 7 Fév - 0:26

Adios Carlos

On est pas sérieux quand on a 17 ans. Cette phrase que les adultes répètent à chaque fois qu'on passe le fameux cap. Ils gloussent, fiers d'eux pour montrer qu'ils sont intelligents et cultivés. Cette phrase, Carl l'avait entendu de nombreuses fois et il la détestait ou plutôt, il n'aimait pas le fait qu'on la ressorte à toute les sauces. Il trouvait qu'à force, ça dénaturait sa vraie nature et que cette citation devenait juste banale. Pour preuve, beaucoup de personne le disait sans savoir d'où ça venait réellement. Pour eux, c'était juste une expression du quotidien, banale, sans vraiment de second sens. Ils ne cherchaient pas à savoir ce qu'exprimait le poème derrière cette citation. Beaucoup pensaient que par cette phrase, cela signifiait que les jeunes étaient insouciants, faisaient la fête sans se soucier du lendemain. Ils ne voyaient pas que c'était une philosophie, une analyse des sentiments et de la passion qu'un jeune et naïf adolescent pouvait ressentir.

Les sentiments... Carl aurait bien aimé que ceux qu'il ressentait en moment ne soient pas véridiques, ne soient qu'éphémères, juste une idée qu'il se faisait alors qu'en vrai il n'en était rien. Seulement, il savait que les sentiments qu'il éprouvait pour Eva étaient vrais et qu'ils n'allaient pas s'effacer de sitôt. Ça le rendait malade. Avoir de tels sentiments pour sa sœur... C'était malsain. C'est ce qu'il se répétait, inlassablement. Il n'avait pas d'autres choix, il devait continuer à se dire que tout ça était... Dangereux. C'était le seul moyen pour garder la tête froide et ne pas faire de conneries.

Ce soir, ils étaient invités à une soirée. Chez Jason ou peut-être Bryan ? Carl ne le savait pas, il l'avait oublié. C'était le genre de personnes qui invitait le plus possible de monde chez eux, pour faire une soirée mémorable, même s'ils ne connaissaient pas la moitié de leurs invités. Avec tout cela pour unique but qu'on en parle le lendemain au lycée. Ils voulaient en être les rois même si tout le monde savait qu'une fois le lycée fini, leur gloire ne serait plus rien. Carl s'en foutait un peu de la popularité, il ne la cherchait pas, elle venait naturellement à lui. A vrai dire, il se contentait juste d'aller dans un groupe, le suivre, discuter, draguer des filles, prétendre être normal et ne pas fantasmer sur sa sœur. "Non, elle n'occupe pas la totalité de mes pensées, je ne vois pas de quoi vous parlez...". Enfin, il appréciait quand même ses amis même si les conversations de ces derniers étaient pour le moins... Basiques. Disons que le football ne faisait pas partit de son top 1 au niveau des sujets de conversations qui l'intéressaient...

Carl attendait que sa sœur se prépare, comme toujours. Cette dernière arriva, habillée comme à son habitude de manière très séduisante. Il ne s'en étonna pas vraiment. Eva aimait attirer les regards. Elle aimait attirer SON regard. Cela pouvait paraître prétentieux d'affirmer ça mais, c'était la vérité. Evanna aimait jouer avec lui et ses sentiments et, elle était la meilleure dans ce jeu. Il avait beau essayer de rien laisser paraître, que tout ce qu'elle faisait ne l'atteignait pas, le résultat était bien piètre et elle s'en amusait.

"Tu es prête à y aller ?" dit-il en essayant de garder une voix neutre et de ne pas loucher sur son décolleté.

Finalement, les jumeaux finirent par quitter la maison pour se rendre chez leur ami. Avant de sortir, leur mère vient les voir en disant de "faire attention car après tout, on est pas sérieux quand on a 17 ans" ce à quoi Carl roula des yeux. Leur mère était une personne tellement basique...

En arrivant chez Jason... Ou Bryan, la soirée battait déjà son plein. Les jumeaux se séparent, allant chacun de leur côté voir des amis. Carl se dirigea vers la cuisine avant de se servir un verre. Ce soir, il n'avait pas envie de grand chose, juste de penser à rien et de se soûler la gueule.

© 2981 12289 0

_________________

La vie de Carl. #tristesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Are you insane like me? Been in pain like me?

avatar

Rapports rédigés : 178
Santa Barbarian since : 02/12/2015
Localisation : Quelque part, ça te regarde pas


MessageSujet: Re: Carlevanna | Adios Carlos.   Lun 15 Fév - 20:22

Adios Carlos! Mais je l'aimais bien moi Carlos...
Carlevanna, les jumeaux Rosebury ♥♥

Evanna était allongée sur son lit, en pyjama, autrement dit, un petit short et une très courte brassière. Non, elle n’avait pas uniquement choisit cette tenue pour pouvoir narguer son frère qui était dans la chambre juste en face...c’était aussi un choix pratique et esthétique. Elle avait son téléphone dernier cri entre ses mains et tapait un rythme assez rapide dessus, à l’aide de ses deux doigts. Puis elle reçu un message de: “Ce gars n°3” qui lui indiqua de ne surtout pas louper la grande soirée qu’il organisait ce soir. Ah, c’était ça le désavantage de donner des noms originaux à ses contacts, maintenant elle était incapable de se rappeler s’il s’agissait de Jason ou de son copain Bryan...enfin peu importe, si la fête était organisée par Bryan, Jason y serait et inversement, ces deux-là ne se quittaient pas. A croire qu’ils étaient ensemble...ce qui pourrait être possible honnêtement, mais personne ne leur avait fait d’allusion sur leur proximité vu qu’au lycée privé de Parma, l’homosexualité était taboo…tout était taboo en fait, les gens étaient d’une intolérance qui l’agaçait. C’était sans doutes à cause de ces gens que Carl était incapable d’accepter ses sentiments pour elle. Il avait trop peur qu’on le trouve bizarre et patatiiiii. Pfffff, ce qu’il pouvait être chiant, elle avait de plus de mal à le supporter ces derniers temps. Ce devait être avec l’adolescence, elle changeait constamment d’humeur et de nature déjà agressive, il lui arrivait des fois d’être à la limite du tolérable pour les gens autour d’elle. Après, ils avaient toujours tendance à dramatiser, comme l’autre Jessica qui avait voulu ruiner sa réputation sous prétexte qu’elle avait couché avec son ex….et son mec….et son frère….Enfin elle n’y pouvait rien si personne ne pouvait lui résister aussi.

Eva se releva avant de marcher doucement sur le parquet pour ouvrir lentement la porte de la chambre de son frère. Non elle ne toquait pas, jamais, elle adorait le surprendre dans ses activités. Des fois, elle pouvait passer quelques minutes à le voir remuer la tête en écoutant de la musique à l’aide de son walkman. Après, il se retournait, la surprenait et ne pouvait pas s’empêcher de rougir un peu et de paniquer un peu, ne sachant plus quoi faire avec son casque. Ça avait son charme et franchement Eva comprenait pourquoi il avait autant de succès avec les adolescentes de son âge, peu importe à quel point elles pouvaient être cruche, elles savaient avoir de bon goûts en matière de mecs. Carl était séduisant, tout en étant innocent et mystérieux, en tout cas avec elle, il avait énormément de patience et était toujours resté près d’elle peu importe le nombre de fois qu’elle l’avait blessé. Elle l’énervait en permanence et adorait le taquiner, mais elle l’adorait, vraiment. C’était son frère après tout, malgré la complexité de leur relation.

- Hey, Carlitoooo, elle lui sourit avant de se pencher au-dessus de sa tête pour déposer un baiser sur son front en voyant qu’il ne l’avait pas remarqué. Il sursauta et elle se mit à rire un peu, Diiiis, tu m’accompagnes à la soirée de ce soir ou je demande à Carlos?

Carlos était plus ou moins le petit ami d’Evanna, bon, elle n’hésitait pas à le tromper régulièrement, mais ce n’était pas vraiment sa faute, Eva ne connaissait pas la notion de fidélité. Ce garçon, elle l’aimait bien, il était gentil et complètement fou amoureux d’elle, elle pouvait lui demander absolument tout ce qu’il voulait qu’il ne refuserait jamais et c’était assez agréable. Des fois, il pouvait un peu l’ennuyer, il ne la surprenait pas vraiment et il n’y avait pas vraiment de challenge avec lui, mais il y avait un certain plaisir sadique à le voir ramper vers elle, peu importe ce qu’elle pouvait lui faire subir. Et puis en plus de ça, elle adorait, voir son frère jaloux de son petit-ami. A chaque fois qu’il les voyait ensemble, il devenait fou de rage et ça l’amusait. Bien évidemment, Carl ne refusa pas de l’accompagner, évidemment, il ne voulait pas voir sa précieuse soeur approcher Carlos.

- Merciiiii, je t’aime fréroooo t’es au top, elle susurra avant de déposer un petit bisou sur sa joue, se retournant pour aller dans sa chambre se préparer, sourire aux lèvres.

Elle décida d’enfiler comme à son habitude une tenue assez sexy. Elle mit un t-shirt noir moulant avec un beau décolleté et une mini-jupe en jean. Oh elle savait à quel point Carl appréciait ce t-shirt et surtout la vue qu’il offrait. Il l’accompagna ensuite jusqu’à la fête, rentrant dans la petite maison. Il fuyait voir ses “amis”, tandis qu’elle se glissa entre les gens pour retrouver son cher Carlos, un verre dans la main. Il y avait tant de mondes et pourtant elle avait réussi à le repérer...ce devait être l’amour...ou ce genre de trucs d’ado chiants, elle ne savait pas vraiment comment ça fonctionnait. Elle sauta à son cou tout en l’embrassant, tandis qu’il souriait niaisement, tellement heureux de l’avoir près de lui. Elle se serra contre lui tandis qu’il descendit de quelques centimètres la main qui était précisément sur la taille de la jeune femme.

- Je t’aime, il susurra avant d’ajouter, j’ai envie de toi.
- Je sais, elle rigola en tournant la tête vers le centre de la pièce, elle aurait tout donné pour que Carl entende ça.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I, I know, how I feel when I'm around you. I, don't know, how I feel when I'm around you.

avatar

Rapports rédigés : 543
Santa Barbarian since : 02/12/2015
Localisation : Pas dans le lit d'Evanna, Hélas... Non non pas hélas, c'est très bien qu'il n'y soit pas. C'est mieux comme ça è-é


Mon agenda
Topics: OUVERTS
Mes relations:
Mes rps:

MessageSujet: Re: Carlevanna | Adios Carlos.   Sam 27 Fév - 13:34

Adios Carlos
Carl était dans le salon en train de discuter avec ses amis de tout et de rien. Le jeune homme n’écoutait que d’une oreille attentif, intervenant quand c’était nécessaire, histoire de montrer qu’il participait un peu à la conversation. Ils étaient en train de discuter du dernier James Bond qui venait de sortir “Casino Royal” et de son nouvel interprète, Daniel Craig. Certain l’aimaient comme Jason et Bryan par exemple, d’autre disaient que c’était le pire James Bond qu’on avait jamais vu. Carl ne prenait pas de parti, à vrai dire, il ne prenait pas du tout part à cette conversation. Non pas qu’elle n’était pas intéressante mais, il était distrait par autre chose. Il observait sa soeur et Carlos d’un oeil attentif. Il n’aimait pas du tout la manière dont ce dernier agissait avec sa soeur. Il en était beaucoup trop proche à son goût. Il savait qu’il ressentait de la jalousie et le fait d’éprouver ce genre de sentiment ne l’en agaçait que plus. Il prit une gorgée de son verre, remarquant que ce dernier était vide, il alla dans la cuisine pour s’en resservir un nouveau. Il avait besoin de se détendre les nerfs. Peut-être l’alcool n’était pas la meilleure solution mais au moins, elle fonctionnait. Il savait qu’après il se sentirait l’esprit plus libre, léger et ne penserait plus à Carlos et Eva en train de se bécotter à cinq mètres de lui. Et puis, n’était-ce Baudelaire qui avait dit " Il faut être toujours ivre. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules, il faut s’enivrer sans trêve. De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous !" Décidément, ce soir, il était poétique mais, pour sa part, il préférait s’enivrer à la bière ou à la vodka.

Alors qu’il était en train de se resservir un verre, une fille de son lycée qui s'appelait Jessica arriva vers lui, un grand sourire sur les lèvres.

- Carl ! C’est super que tu ais pu venir !" dit-elle en le prenant par le bras.
- Je n’avais rien d’autre à faire…" répondit-il simplement.
- Et comment va ta chère soeur ? "demanda-t-elle.

Carl n’aimait pas du tout cette fille. Elle était totalement vulgaire et avait le Q.I semblable à celui d’une moule. De plus, il savait très bien que si la jeune femme s’intéressait à lui s’était pour se venger d’Evanna qui avait couché avec son ex, son mec et aussi son frère, d’après les rumeurs. Chose qui, au passage, avait bien énervée Carl. En tout cas, la blondasse semblait pensé que pour se venger d’Evanna, elle devait coucher avec le frère de cette dernière. Dommage que la jeune femme ne connaissait pas Eva et ne savait pas qu’elle s’en serait totalement foutu si c’était le cas. En outre, la jeune blonde n’intéressait pas du tout Carl donc, elle pouvait toujours lui faire d’avance, elle n’arriverait à rien.

Carl ne répondit pas à la question de Jessica et retourna dans le salon, une fois son verre plein. Bien entendu, la blondasse le suivit tout en continuant de discuter. Carl soupira, se demandant comment faisant les gens pour la supporter car, pour l’instant, il avait juste envie de faire des meurtres. Il jeta un coup d'oeil vers sa jumelle. Cette dernière était toujours pendu au cou de Carlos. Le jeune Rosebury soupira une nouvelle fois avant de prendre une gorgée de sa bière.
© 2981 12289 0

_________________

La vie de Carl. #tristesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Carlevanna | Adios Carlos.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Carlevanna | Adios Carlos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» Carlos Nunez
» Ecrivain Carlos Fuentes propose protectorat Onusien écart des élites corrompues
» Rusbert de León prensipal asasen Carlos Nerilus anba kod
» Carlos Ruiz Zafon - Marina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Santa Barbara Skies :: Encore un peu :: Autres univers et réalités :: Flashbacks-